Review

17 ans après avoir clôturé avec un talent certain l’aventure des Final Fantasy sur PlayStation première du nom, le « controversé » Final Fantasy IX nous revient sur PlayStation 4 dans une version retravaillée pour l’occasion, du moins en partie. Vendu à un tarif plutôt costaud de 19,99€, ce FF « retour aux sources » de la Fantasy a-t-il encore sa place dans votre ludothèque Next-Gen? Plus que jamais, mais certainement pas pour son portage d’une paresse tout bonnement scandaleuse!

Le Vidéo-Test par Neoanderson

Réalisation: 05/20

Oui, même si la direction artistique du jeu est sublime (malgré ma préférence personnelle pour celle de FFVIII), on met une note sanction face au portage tout bonnement honteux dont Square Enix s’est rendu coupable pour ce Final Fantasy IX « Remaster » qui se paie le luxe d’être vendu au prix fort. Si tout ce qui a été modélisé en 3D dans le soft originel, à savoir les personnages et les décors de combat, jouissent d’un bon réajustement des textures et d’une finesse de trait appréciable, les somptueux décors 2D de l’époque n’ont subi aucune amélioration, ce qui les rend pixelisés à outrance sur nos TV actuelles et dénote violemment avec les héros liftés. De plus, la carte ralentit comme jamais et, même si c’était déjà le cas dans la version originelle, un petit boost n’aurait pas été du luxe. Enfin, il s’agit simplement d’un copié-collé du portage smartphone du jeu, autrement dit: menus hideusement gros et mal agencés pour une manette, se permettant même l’outrage absolu de masquer vos héros en combat!

Gameplay/Scénario: 15/20

Le scénario va à l’essentiel dès les premières minutes, nous montrant toute la maestria narrative de Squaresoft à la grande époque de la PlayStation 1, brassant allègrement une galerie de personnages charismatiques et d’émotions aussi contradictoires que crédibles. Certains reprocheront sans doute le virage à 180° opéré par le développeur alors qu’il nous avait sorti deux Final Fantasy bien plus modernes avec des héros aux proportions de plus en plus réalistes, mais la magie opère et on se laisse porter par cette histoire épique au possible. Niveau gameplay, exit les matérias du VII et les magies à dérober aux ennemis du VIII, ici tout le monde a un rôle bien défini, du mage noir au tank, en passant par le voleur et le mage blanc, les pouvoirs s’apprenant… en combattant! Un système fun, facilement compréhensible, bien rôdé et qui pousse au leveling comme à la grande époque du J-RPG! Un leveling d’ailleurs indispensable tant les monstres sont retors, surtout les boss, sans une bonne préparation. Pour les newbies, un système de bonus à activer à tout moment permettra de passer les rixes sensibles en devenant invincible, balançant des dégâts max, boostant la vitesse du jeu et même en supprimant les affrontements aléatoires. Une bonne idée… pour qui n’en abuse pas! Et là, on a des doutes justement…

Bande-Son: 18/20

S’il ne jouit malheureusement pas de doublages vocaux, la fonctionnalité n’ayant été intégrée dans la saga qu’à partir du X, la bande-son de Final Fantasy IX est tout bonnement divine! Envolées orchestrales durant votre exploration, musiques anxiogènes contre les boss, mélodies épiques lors des scènes choc… tout y est pour vous faire plonger dans un monde loin, très loin de votre quotidien aux côtés d’une belle brochette de héros atypiques! A écouter sans modération!!!

Durée de vie: 14/20

Comptez une quarantaine d’heures pour en voir le bout en faisant quelques quêtes annexes, mais vous pouvez en rajouter une bonne vingtaine pour boucler le tout à 100%. Hélas, vous pouvez littéralement diviser par deux, voire plus, cette durée de vie si vous activez les aides comme l’invincibilité, le turbo, les dégâts max et l’arrêt des rencontres aléatoires… de quoi vous flinguer tout le soft en fait.

Note Globale N-Gamz.com: 18/20 pour le jeu et 07/20 pour le portage paresseux et le prix scandaleux

On ne remettra jamais en cause ici la qualité incroyable du dernier opus PlayStation 1 de la saga Final Fantasy, celui qui avait pris le risque de revenir aux sources de la Fantasy et des personnages SD pour nous livrer une magie qui illumine encore les nuits des gamers de la vieille école. Par contre, on ne peut que fustiger avec force le portage ultra paresseux de Square Enix sur PlayStation 4. Un vulgaire copié-collé d’une version smartphone vendu au prix fort, nous proposant des décors 2D pixelisés au possible et des menus qui masquent l’action à l’écran… non merci! Alors oui, vous DEVEZ découvrir ce chef d’oeuvre qu’est Final Fantasy IX si vous ne l’avez pas déjà fait, mais pas à ce tarif! Foncez le prendre sur PS Vita pour moins de 10 Euros, vous aurez la vraie version d’origine et la taille de l’écran vous offrira un excellent rendu, sans compter que pourrez emporter ce joyau du J-RPG partout avec vous!



About the Author

Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen/seinen tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite, Asebi, ... Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!