Review

En 2010, les studios Étranges Libellules nous sortaient le jeu Dragon inspiré du film d’animation éponyme, en surprenant plus d’un. En 2014, c’est Bandai Namco qui nous propose l’adaptation de la suite, via son studio adepte des bouses en tous genres : Little Orbit… on en demandait pas tant.

I’m a viking !

Un Inter Ville sur l’île de Beurk, ça vous tente? Pas nous!

Harold, viking et héros du village de son état pour avoir réussi à apprivoiser un dragon, nous revient accompagné de différents amis histoire de se tirer la bourre au travers de différentes courses sportives à dos de reptile autour de l’île de Beurk (qui n’a jamais aussi bien porté son nom…). Rien à voir donc avec l’excellent scénario de Dragon 2, le film, qui vous proposait de retrouver votre mère et de prendre une décision emblématique quant à la conception-même que vous aviez de vos amis (ou esclaves) à ailes. Exit donc tout suspense ou sentiment de grandeur, cette fois vous allez devoir simplement concourir dans un Inter-Ville moyenâgeux en incarnant cinq personnages différents : Harold, Astrid, Varek, Kognedur, Kranedur et Rustik le morveux avec leurs montures respectives Krokmou, Tempête, Bouledogre, Krochefer et Burp&Barf. Tout un programme…

De là-haut je vois ma maison !

Vous l’aurez compris, si Dragon 2 joue la carte du multi-épreuve façon Pilotwings, il ne nous offre hélas pas un gameplay très varié puisque l’on peut seulement voyager dans un monde qui « se veut » ouvert mais qui ne vous propose qu’une carte minuscule, histoire de trouver des perchoirs qui vous permettront d’accéder à des minis-jeux aux nombre de quatre. Le premier, le sprint du dragon, consiste à passer dans 20 anneaux de couleurs oranges avant la fin du chronomètre. Le suivant vous demande d’attraper des moutons de différentes couleurs et de les déposer dans l’enclos adéquat. Le troisième, quant à lui, vous oblige à traverser des anneaux de couleurs vertes permettant de gagner du temps et de la vitesse avant la fin du chronomètre pour terminer premier. Le dernier, intitulé « tir flamboyant », consiste à tirer sur des cibles représentant des vikings, tout en évitant les victimes civiles. Mouais…

Vous vouliez vous la jouer Panzer Dragoon? Vous vous contenterez d’attraper… des moutons!

Une fois ces quatre mini-jeux accomplis (bon courage, déjà !), vous pourrez participer à un tournoi afin de désigner qui sera le meilleur dresseur parmi les cinq héros. Chaque tournoi se divise en cinq manches, qui commencent toujours par une course au travers d’anneaux de feux afin de de prendre de la vitesse et d’acquérir certains bonus à la Mario Kart (mais dont l’utilisation et la pertinence est incompréhensible la plupart du temps). Idem pour les troisième et cinquième manches, faut pas non plus pousser les développeurs… Le deuxième défi, lui, vous demandera de tirer sur différentes cibles présentes sur une partie de l’île, les jaunes rapportant 1 points et les rouges 5 points. Enfin, la quatrième épreuve n’est rien d’autre qu’une course dans laquelle vous devrez trouver des moutons sur une partie de l’île et les ramener dans leurs enclos tout en passant dans des anneaux oranges pour gagner plus de vitesses. Les moutons blancs rapportent 1 point et les noirs 5 points, le premier dresseur arrivant à 10 points gagnant la manche. Une fois les cinq manches terminées, le gagnant est désigné en fonction du classement qu’il aura fait tout au long du tournoi… et c’est tout !

Le souci, c’est qu’en règle générale le dragon devient totalement incontrôlable et la caméra s’amuse à bouger toute seule histoire de vous faire perdre toute avance durement gagnée. De plus, pour les tournois, il est très difficile de réussir à se placer en première place car l’IA est très agressive et vous attaque dès que vous êtes à proximité. Bref, une catastrophe… et on ne s’arrête pas là !

Mes yeux… mes yeux !!!

Techniquement, le jeu est une honte bourrée de clipping

Musicalement, Dragon 2 le jeu vidéo reprend la B.O. du film avec sous-titrage français. Hélas, le doublage est en anglais only, et vraiment déplorable. De même, si la musique originale est présente, elle tourne en boucle et devient vite saoûlante… de quoi couper le son au bout de moins d’une heure de jeu, sans parler des bruitages totalement ridicules.

Graphiquement, il est clair que le soft est à mille lieues de la beauté de son homologue cinématographique. Les couleurs sont ternes, sombres et le décor est aliasé au possible, comportant un clipping omniprésent et des chutes de framerate incompréhensibles. Heureusement que l’on arrive à reconnaître facilement les personnages et les dragons que l’on peut incarner.

Au feu, au feu !

Dragon 2 aurait pu être un jeu riche et intéressant s’il avait su reprendre l’histoire du film d’animation à son compte. En effet, il aurait été amusant de combattre à dos de dragon dans un ersatz de Panzer Dragoon, par exemple, et de pouvoir visiter de nombreuses îles pleines de danger. Hélas, avec sa succession d’épreuves inintéressantes et injouables, Dragon 2 n’est qu’un jeu ultra répétitif dont l’IA beaucoup trop agressive ne pourra que frustrer le gamer. A éviter autant que possible, même si l’on pourra apprécier que le soft ne spoile en rien le long métrage.

Le Vidéo-Test par Neoanderson

Réalisation: 04/20

La réalisation est tout simplement mauvaise avec un jeu aliasé au possible, comportant beaucoup de clipping et de nombreux bugs de camera. Une honte.

Gameplay/Scénario: 03/20

Le gameplay n’a rien d’innovant et le jeu est limite injouable par moments. De plus l’IA est trop agressive et rend les épreuves totalement impossibles à terminer. Un challenge biaisé, aucun fun, et de la frustration en masse… sans même une once de scénario pour un Inter Ville Moyenâgeux ridicule.

Bande-Son: 10/20

Une bande-son qui reprend les thèmes du film, ce qui est chouette. Hélas, elle tourne en boucle et devient vite rébarbative… sans parler des dialogues en anglais approximatif et des bruitages risibles.

Durée de vie: 05/20

Le jeu peut être fini en à peine trois heures si vous réussissez à terminer chaque mini-jeu (bon courage !). Ce temps peut être doublé, voire triplé, si vous voulez réussir à obtenir toutes les médailles d’or… mais vous abandonnerez avant.

Note Globale N-Gamz.com: 04/20

Bandai Namco n’a pas réussi à être à la hauteur du premier jeu sorti et nous sert un soft sans grand intérêt dont on finit par se lasser très rapidement. Bien trop difficile pour le jeune public et ne reflétant en rien la qualité du film d’animation dont il s’inspire, Dragon 2 le jeu vidéo est à oublier de suite… Allez, on fait comme si on ne vous en avait même pas parlé et on passe à autre chose !



About the Author

Chizuna
Chizuna
Passionnée de jeux vidéo depuis l'âge de mes 7 ans, j'ai commencé à jouer à des survival horror tel que Resident Evil mais je suis avant tout une grande passionnée de RPG, surtout les Final Fantasy et plus particulièrement le VII et le X. Depuis peu, je me suis mise à jouer à des FPS. Pour les mangas, j'aime beaucoup les seinens, particulièrement ceux axés sur le thriller (Doubt, Judge et Consuctor), J'aime aussi le shonen avec une petite préférence pour Arata. Je vais très souvent au cinéma, au minimum deux fois par mois et mes genres de prédilection sont le fantastique, l'horreur, l'action et les films de guerre.