Review

Jeu d’aventure narratif développé par Keoken et vendu 24,99€, Deliver us the Moon nous emmène dans le futur, en 2049. La Terre a épuisé toutes ses ressources énergétiques et une crise sans précédent embrase la planète. C’est à ce moment-là que la World Spatial Agency est créée dans le but de trouver de nouvelles énergies en explorant l’espace. Fort heureusement, elle ne doit pas aller bien loin puisqu’elle découvre sur la Lune l’Hélium 3, capable d’alimenter toute l’Humanité en courant durant des décennies via un canon à micro-ondes révolutionnaire reliant la Terre à son satellite naturel: le MPT! Tout se déroule sans encombre durant 5 ans jusqu’à ce que, en 2054, le signal du MPT s’arrête mystérieusement… pour ne plus redémarrer! Coupée de toute énergie, l’espèce humaine n’a pas les ressources nécessaires pour aller vérifier ce qu’il se passe là-haut, mais une organisation dissidente composée d’ex-membres de la WSA met sur pied un projet un peu fou: envoyer un homme, un seul, sur la Lune grâce à une fusée de fortune. Nous sommes en 2059, et… vous êtes cet homme! Qu’allez-vous découvrir dans la colonie spatiale de la WSA, en silence radio depuis 5 ans?

Le Vidéo-Test par Neoanderson

Réalisation: 15/20

Deliver us the Moon nous livre certains panoramas de toute beauté et parvient à fidèlement retranscrire l’ambiance syfy moderne que l’on peut trouver dans des films tels que Gravity ou Interstellar. La direction artistique est très réussie, tout comme les passages en gravité zéro vraiment tripants et les effets spéciaux convaincants. De plus, on peut opter entre une rutilante 4K à 30fps ou du 1080p à 60fps sur PlayStation 4 Pro (un conseil, optez pour la 4K, le 1080p est assez « flou »). Dommage donc que le titre subisse des micro-freezes à chaque sauvegarde automatique, quelques chutes de framerate incompréhensibles ainsi que des loadings bien trop longs qui cassent parfois l’immersion.

Gameplay/Scénario: 15/20

L’histoire se laisse agréablement suivre même si on prévoit déjà la fin dès la seconde moitié du soft entamée. On apprécie le côté « seul dans l’espace » de cette expédition de la dernière chance, et le gameplay des phases en gravité zéro est une franche réussite. De plus, le jeu varie entre phase à la troisième et à la première personne, mais aussi en véhicules, et même si la répétitivité pointera forcément le bout de son nez (un souci propre à pas mal d’aventures narratives), on parcourt le titre avec plaisir, hormis lors de quelques phases d’adresse monstrueusement frustrantes qui pourraient vous faire lâcher le bébé de KeoKen à cause de morts récurrentes synonymes de temps de chargement bien violents. De même, on aurait apprécié que le fameux outil multifonction promis durant la campagne Kickstarter s’avère plus intéressant qu’un simple cutter laser.

Bande-Son: 18/20

A l’inverse de trop nombreuses aventures narratives qui se contentent d’un doublage anglais sous-titré français, Deliver us the Moon a le bon goût de proposer des voix françaises de très bonne qualité et se paie même le luxe de traduire ses éléments de décors (en partie) dans la langue de Molière. Ajoutez à cela des bruitages convaincants et des mélodies au piano qui accentuent le côté science-fiction contemplative du soft, et vous obtenez une bande-son immersive à souhait.

Durée de vie: 13/20

Comptez entre 5 et 6 heures pour boucler l’aventure, les énigmes étant en règle générale bien conçues mais ne représentant pas d’énorme challenge pour qui est plutôt observateur. Avec un prix de 25€ le soft, le constat s’avère un peu en demi-teinte, d’autant que la Replay Value n’est pas énorme.

Note Globale N-Gamz.com: 15/20

Deliver us the Moon ne nous décroche pas la lune, contrairement à ses promesses lors de sa campagne Kickstarter, mais n’en demeure pas moins une très bonne aventure narrative dotée de puzzles intelligents, d’une ambiance Syfy moderne réussie, d’un doublage français de qualité et de phases en zéro gravité ultra jouissives et qui font indubitablement penser au film Gravity. Alors certes, la durée de vie de 5 à 6h est un poil trop courte et la réalisation aurait gagné à être optimisée pour la PlayStation 4 histoire d’éviter des crashs, chutes de framerates, freeze à chaque sauvegarde auto et autres loadings assez longs (sans parler de deux-trois passages totalement rageants), mais la possibilité de choisir entre 4K@30fps ou 1080p@60fps, les musiques incroyables et la beauté du voyage font que ce Deliver us the Moon entre dans les très bons titres du genre!



About the Author

Avatar
Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen/seinen tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite, Asebi, ... Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!