Review

Apparu pour la première fois sur Gamecube dans un titre en 3D où le rangement et la propreté à la japonaise étaient à l’honneur, Chibi-Robo a très vite séduit les plus jeunes par son look mignon et son côté toujours prêt à rendre service, bien plus que par ses qualités de gameplay. Aussi ses concepteurs ont-ils décidé de changer de registre en faisant passer notre adorable « boîte de conserve » à l’action/plateforme 2.5D sur la dernière portable de Nintendo. Si le premier contact avec ce Chibi-Robo ! Zip Lash à la Gamescom nous avait laissé sur un avis un peu mitigé, les débuts de son aventure ont pourtant réussi à éveiller de façon positive notre curiosité. Hélas, la suite s’est avérée quelque peu décevante. Explications en vidéo.

Le vidéo-test par Neoanderson

Réalisation: 14/20

Si la modélisation des environnements et de votre héros ne vous explosera pas la rétine à grands renforts de travellings audacieux et d’effets spéciaux scintillant de mille feux, ce Chibi-Robo ! Zip Lash est loin d’être un jeu moche. Il se laisse agréablement regarder et bénéficie d’une animation fluide dans quasiment toutes les circonstances, restant tout à fait jouable lorsque l’on active la 3D Stéréoscopique. Cette option permet d’ailleurs de bénéficier d’une incroyable profondeur de champ, preuve que les développeurs ont vraiment voulu tirer parti de cette capacité trop souvent délaissée dans les productions portables.

Gameplay/Scénario: 11/20

Le scénario est simple, voire simpliste et ne vous poussera clairement pas à investiguer plus avant. Vous êtes Chibi-Robo, un nettoyeur de l’extrême, et vous allez arrêter une invasion alien de pollueurs, point. De plus, les personnages secondaires qui auraient pu densifier le récit tombent souvent comme un cheveu dans la soupe, en plus d’être énervants. Niveau gameplay, le titre propose quelques bonnes idées comme des friandises (issues du monde réel) à récupérer, votre énergie qui diminue constamment et doit se recharger en recyclant des détritus, l’utilisation de votre prise de courant pour vous accrocher à différentes structures ou récupérer des bonus, des phases de jeu en skate/sous-marin/ballon ou ski nautique, et des états (feu/glace) qui modifient les capacités de votre héros. Hélas, chaque point positif est contrebalancé par une mauvaise idée : roue des déplacements qui vous fait parcourir les niveaux de façon aléatoire, vous forçant même parfois à les rejouer, phases de jeu ardues sans checkpoints, aucun réel danger de voir votre énergie tomber à zéro, obligation d’avoir un amiibo pour débloquer les figurines ingame, manque d’approfondissement des mécaniques liées au lasso électrique, etc… C’est vraiment dommage.

Bande-Son: 13/20

Les musiques, bien qu’agréables au début, se montrent hélas par trop redondantes et génériques au possible. Les bruitages restent corrects, certes, mais les doublages sous forme de dialectes inventés deviennent très vite excessivement lents et énervants.

Durée de vie: 10/20

30 niveaux plutôt courts répartis sur 6 zones géographiques terrestres, ce qui devrait vous occuper environ 5 à 6 heures de jeu tout au plus. Vous pourrez bien entendu tenter d’atteindre le 100% en retrouvant les lots de trois médailles/mini-robots/aliens de chaque stage et en accomplissant trois défis tels que ne pas mourir une seule fois, mais l’intérêt est vraiment minime au vu du prix du soft.

Note Globale N-Gamz.com: 12/20

Chibi-Robo! Zip Lash ne nous avait pas plus marqué que cela lors de notre preview à la Gamescom 2015, et il reste fidèle à lui-même pour ce test. Si les débuts se sont pourtant avérés prometteurs, très vite les mécaniques de gameplay tombent à plat en étant sous-exploitées. Pire, certaines idées sont carrément frustrantes comme l’absence de checkpoints pour les phases en skate ou cette horrible roue des déplacements qui n’a strictement rien à faire là. Il n’empêche, malgré ces écueils, le soft est loin d’être à jeter, proposant même un effet de profondeur travaillé et de l’amusement lorsqu’on le parcourra pour la première fois. Les adeptes de jeux de plateforme en état de manque peuvent se laisser tenter pour combler leurs froides soirées d’hiver, mais qu’ils ne s’attendent nullement à un titre de la trempe d’un bon vieux Mario.



About the Author

Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy VII, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen comme Ruroni Kenshin, Ga-Rei, Asebi et autres, mais j'apprécie aussi les seinen, Sprite en tête. Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!