Review

Quelle histoire que celle de la série des Basketball Pro Management ! Débuté par un étudiant Lyonnais nommé Victor Da Costa, ce projet a fini par donner vie aux studios Umix, qui regroupe toutes les personnes ayant participé de près ou de loin au développement des différentes versions du titre, année après année. Attention cependant, BPM est loin de la saga de jeu ultra simpliste, car même si cette dernière ne met pas l’accent sur des graphismes de folie ou un scénario qui vous empêchera de dormir le soir, vous avez devant vous le travail d’un passionné, dédié corps et âme à son but : réaliser une simulation plutôt complète et jouissive, digne du célèbre Football Manager, sauf qu’ici, on ne joue pas au ballon avec les pieds, mais avec les mains, et dans de beaux stades en parquet ciré. La version 2014 concrétise-t-elle enfin toutes les ambitions de son géniteur ? C’est ce que nous allons voir…

Keyru, Manager de « Saint-Quentan »

A vous les joies d’un manager de club de basket!

Sorti le 12 décembre 2013, ce Basketball Pro Managament 2014 est la 3ème itération de la simulation de « Basket Manager » des studios Umix, qui vous met d’emblée dans la peau d’un manager d’une équipe de basketteurs dont le seul objectif est de monter le plus haut possible. Mais avant de parler des nouveautés de cette version par rapport à ses aînées (ce qui, malheureusement, ne nous prendra pas beaucoup de temps), examinons tout d’abord cette suite en tant que jeu à part entière.

Graphiquement, le tour est vite fait : le jeu ne s’attarde aucunement sur des rendus 3D ou autres fioritures visuelles. Vous ne trouverez ici que des tableaux, des formulaires, et des cases à cocher. Préparez-vous à connaître par cœur le fond d’écran grisaillant d’un match de Basket flouté, car vous n’aurez pas le droit à autre chose. Alors oui, on ne s’attendait pas à une œuvre d’art à ce niveau-là, type de soft oblige, mais plus de diversité et de personnalisation auraient été les bienvenus. De plus, problème de licence oblige, les différents noms d’équipes/de joueurs sont « subtilement » modifiés afin de ne pas poser de soucis juridiques aux développeurs. Rien à faire, vous allez vous payer une bonne tranche de rire lors du choix de votre team, bien que les vrais noms puissent entrer en ligne de compte grâce à des patchs non-officiels disponibles en ligne, mais chut, on ne vous a rien dit.

Niveau sonore, BPM 2014 contient de nombreuse pistes de techno/pop/rock sportives, qui passeront de manière totalement aléatoire. Là encore, on ne s’attendait pas à grand-chose, et tout dépendra vraiment de votre attrait pour cette diversité musicale. Une chose est donc sûre au vu de ce constat : c’est sur la partie Gameplay que tout l’intérêt du soft va se baser, car c’est au final quasiment tout ce que le soft a à nous proposer. Attention, c’est l’heure du jugement !

« Euh… A combien qu’on leur fait payer les boissons, patron ? »

Visuellement, le soft fait dans le minimalisme

Pour exercer au mieux votre fonction de manager, Basketball Pro Management 2014 vous donne un maximum d’outils bien utiles par le biais de son interface. On y trouve 4 onglets : Manager, Team, League, World. Dans le premier, qui est pour ma part le plus intéressant, vous aurez accès à des possibilités de management plutôt impressionnantes pour un jeu indépendant et le coaching d’une équipe faisant partie de pas moins de 29 championnats masculins (France, Russie, USA, …) et 4 féminins, sans parler des teams universitaires américaines. En vrac, vous y trouverez des fonctions telles que l’engagement des médecins/entraîneurs sportifs pour vos joueurs chouchoutés, mais aussi des « Scouts », qui pourront observer des matchs pour déterminer les faiblesses des joueurs adverses avant même de jouer contre eux! Chaque basketteur possède ainsi des compétences à différents niveaux selon ses capacités, réparties en 4 groupes : Offense (Attaque), Defense, Mental, Physics. En plus de gérer les attributs de vos poulains, vous devrez aussi mettre la main à la patte au niveau de votre stade. Ça va du nombre de bancs dans les gradins à la présence de Pom Pom Girls, de Mascottes et de commentateurs pendant les matchs, jusqu’aux prix des boissons disponibles à la buvette ! Vous avez donc tous les outils pour faire en sorte que votre terrain de jeu devienne l’endroit à ne pas manquer. L’onglet « Team », lui, vous fera gérer les contrats, les séances d’entraînement et surtout les stratégies et placements que vos joueurs utiliseront lors des matchs.

Enfin, les onglets « League » et « World » vous permettent tous deux de vous tenir au courant vis à vis des championnats à venir, que ce soit au niveau des rumeurs, des blessures ou des changements entre équipes. Bref, la totale pour faire en sorte que tout soit prêt le jour de votre match. Ces derniers sont d’ailleurs simulés par le jeu via un plan très schématique du terrain et du positionnement des joueurs. Gros bémol à ce niveau, les résultats et même parfois le déroulement de certains duels sont parfois très surprenants, même si le moteur de simulation a été retravaillé depuis la dernière version.

A noter également la présence d’une foultitude de détails dont la liste exhaustive serait trop longue pour ce test: la fatigue des joueurs suite aux entraînements, leur motivation matérielle (primes, voitures de fonction, …), leur déconcentration durant le match si vous faîtes trop de changement en jeu, etc… De quoi ravir les habitués de la série qui trouveront ici encore plus de finitions émanant d’un passionné du basket. Mais au final, niveau gameplay, à savoir la pierre angulaire du soft, quelles sont les nouveautés apportées par cet opus vis-à-vis du précédent ?

« Encore quelques matchs, et je m’achète Michael Jordan ! »

Des nouveautés trop peu présentes dans cet opus 2014

C’est là que le bât blesse : les nouveautés de la version 2014 sur la 2013 ont beaucoup de peine à se montrer. On a plus ici affaire à des ajustements dignes d’un patch ou d’une mise à jour plutôt qu’à de nouvelles fonctionnalités à proposer au joueur. Ainsi, la principale correction porte sur les temps de chargement/simulation, et on peut dire que la solution proposée fait vraiment « bricolage »: au démarrage d’une nouvelle partie, le jeu vous proposera tout bonnement… d’effacer des équipes afin de rendre la vitesse de simulation (Et donc la vitesse de transition entre deux jours virtuels) plus rapide ! Cela implique aussi la suppression de joueurs, ce qui peut se révéler vraiment handicapant pour les plus passionnés….Ou pour les obsédés du réalisme. On saluera cependant l’apparition des équipes féminines dans la simulation, ce qui contribuera à rallonger la durée de vie du soft, ainsi que son réalisme.

Bref, vous l’aurez compris, pour les amoureux de chiffres et de stats en tous genres, Basketball Pro Management 2014 sera forcément un incontournable des parquets… si tant est qu’ils ne disposent pas de la version antérieure, les nouveautés entre ces deux opus étant trop maigres pour justifier l’investissement.

La bande-annonce

Réalisation: 12/20

Toute l’apparence du jeu est très, très sobre. On peut comprendre pourquoi à la vue des conditions de développement, mais pour le prix demandé, le soft manque cruellement de personnalité quant à son apparence.

Gameplay/Scénario: 14/20

Par rapport à la version précédente, les ajouts sont vraiment décevants. On reste cependant en présence d’une simulation très complète, et les passionnés vont aimer voir leur équipe grandir, évoluer…Et gagner !

Bande-Son: 12/20

Bien que la musique dépendra ici des goûts de chacun puisqu’il s’agit d’un mix aléatoire de genres plutôt génériques, il y a peu de risque pour que vous preniez le temps de mettre tout ça dans votre MP3.

Durée de vie: 18/20

Pour peu que vous soyez un fan de basket et que vous aimiez la possibilité de créer votre équipe de A à Z, vous avez de quoi vous amuser pendant un bon moment avec BPM 2014. Les possibilités sont grandes, les équipes nombreuses : A vous de choisir votre challenge, votre pays, et essayer différentes stratégies.

Note Globale N-Gamz.com: 13/20

Excepté une refonte graphique dans les menus sans grand intérêt pour le joueur, Basketball Pro Management 2014 peine à nous offrir de la nouveauté, bien que le soft reste une simulation des plus sympathiques et surtout ultra complète, même si certains résultats pourront paraître un peu farfelus aux termes des affrontements. Peut-être qu’il n’était pas nécessaire de chercher à sortir une version pour cette année à tout prix….Ou peut-être pas aussi tôt.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux!



About the Author

Keyru
Jeune joueur conçu il y a 20 ans de cela qui remercie tout ce qui l'entoure à chaque occasion pour avoir eu l'opportunité de découvrir et d'expérimenter l'univers magique du jeu vidéo. Je vois le jeu comme un 8ème art, comme un moyen de nous faire ressentir de manière plus forte et plus colorée des expériences importantes pour notre évolution en tant qu'être. Je suis donc un grand amateur des jeux en open-world, des RPG et des softs qui se concentrent plus sur l'aventure et la sensation donnée au joueur plutôt que sur le scoring. En dehors de cela, je suis cosplayeur, airsofteur, rêveur, et j'aspire à devenir un agent secret avec une voix rauque et un bandana.