Review

J’en appelle à vos mémoires d’éléphants et, pour les plus jeunes d’entre vous, à votre culture vidéo ludique sans limites… Nous sommes en 1992 et Infogrames sort un jeu unique en son genre : « Alone in the Dark ». C’est le jeu qui a mis en place les bases du survival horror à une époque où le genre n’existait pas. Je vous propose donc d’éteindre la lumière, de pénétrer dans notre machine à remonter le temps et surtout de vous munir de votre Iphone/Ipad/IPod Touch pour affronter les ténèbres angoissantes d’Alone in the Dark sur iOs…

Homme ou femme, personne n’y échappera…

Edward Carnby ou Emily Hartwood: deux objectifs, un seul cauchemar

Dans Alone in the Dark, vous incarnez au choix, Edward Carnby ou Emily Hartwood. Edward, aussi connu sous le nom de : « Reptile », est un détective privé au bord du gouffre financier. Par le plus grand des hasards, il se voit contacté par Gloria Allen, une antiquaire intéressée par un piano dans un mystérieux manoir nommé : « Decerto »… Emily Hartwood, quant à elle, n’est autre que la nièce du propriétaire du manoir dans lequel Edward va devoir se rendre pour mener à bien sa mission. Elle est à la recherche de réponses qui entourent le suicide de son désespéré oncle. La preuve que le geste de cet homme serait dû aux effrayants événements se déroulant dans la demeure, se trouverait dans le tiroir d’une vieille armoire au grenier de l’édifice.

C’est Infogrames qui est à l’origine d’Alone in the Dark, considéré comme le tout premier survival horror. Il sort sous DOS en 1992 avec un moteur graphique nouvelle génération qui fut le premier à utiliser des séquences d’animations interpolées. Ce concept permet de réduire la taille de la mémoire des animations et d’adapter la séquence affichée à la puissance de la machine concernée. Ici, il est question d’une adaptation sur iOs et c’est Atari qui s’est chargé du portage du soft. Leur seule grosse erreur? Etablir un simple « copier / coller » du jeu de base en y ajoutant une jouabilité tactile. Disons-le franchement, c’est loin d’être une réussite et même les fans les plus durs risquent de grincer des dents une fois le jeu entre leurs mains…

Vous ne nous échapperez pas !

Un gameplay pas du tout adapté au tactile!

Le fait de mettre en place une portabilité d’un survival horror aussi charismatique et ancien qu’Alone in the Dark était un pari risqué de la part d’Atari. Si vous vous attendez à un remake HD comme on a l’habitude d’en voir de nos jours, vous allez vite déchanter. Le jeu que vous avez pu avoir en 1992 est identique à celui porté sur iOs aujourd’hui. Sachez qu’il n’y a aucune amélioration qui a été apportée à aucun niveau que ce soit. Et Dieu sait que le level design de l’époque a vraiment mal vieilli ! Bah oui, 22 ans c’est très loin et c’est vraiment dur de se remettre dans le bain de l’époque, même pour les plus nostalgiques d’entre nous.

Vous évoluerez donc dans un environnement qui sera bourré d’angles morts. La caméra devenant très vite votre ennemi juré et vous faisant perdre la tête plus d’une fois. Ajoutez à cela une adaptation catastrophique des touches au tactile. Rien n’est intuitif, tout est dur, saccadé et pas pratique. Ce qui fit d’Alone in the Dark un incontournable à l’époque, fait aujour’dhui de lui un désastre vidéo ludique, surtout sur iOs où on a l’habitude d’avoir des softs avec une jouabilité simplifiée…

Adaptation ou fabulation ?

Aucune travail graphique n'a été effectué alors que le jeu a plus de vingt ans!Les graphismes d’Alone in the Dark sont tout simplement conservés en l’état. Ne pensez pas vous procurer un jeu qui a été soigneusement retravaillé, restauré ou même ré-ajusté car vous n’aurez qu’un simple portage et rien d’autre ! Les environnements ont comme été figés durant 22 ans pour être retranscrits à l’identique…

Au niveau de la bande-son, c’est le même schéma, rien n’a changé. Néanmoins, c’est un plus pour le soft car l’identité même d’Alone in the Dark est de ce fait conservée pour notre plus grand plaisir ! Mais la plus grosse déception que l’on ressent sur le soft réside dans l’animation. Atari aurait pu ajouter sans trop de difficultés des mouvements plus fluides, plus naturels. De plus, le jeu souffre cruellement de contraste, de profondeur. Si, à l’époque, on lui pardonnait ce genre de défauts techniques en raison du manque de moyens matériels, aujourd’hui il est impossible de faire l’impasse sur ce sujet ! Comment peut-on prétendre sortir un soft pour les fans de la série sur iOs et nous fournir une pâle copie d’un jeu dépassé ? C’est vraiment dommage car les nouvelles générations se feront, via ce portage, un mauvais avis sur un jeu qui pourtant, par le passé, était un incontournable…

Un pari qui a mal tourné…

Vous l’aurez compris, un seul mot suffit pour résumer Alone in the Dark sur iOS: décevant ! Atari n’a pas réussi à séduire les fans de la licence et encore moins les nouveaux venus. Le portage totalement raté n’apporte rien de bon. La jouabilité est une véritable catastrophe, le jeu n’est qu’une copie et rien n’a changé. En somme il n’y a aucun intérêt à se procurer ce titre qui fut pourtant si mythique il y a 22 ans. Le développeur a gagné un seul pari sans le vouloir : dégoûter tous les joueurs potentiellement intéressés de près ou de loin par le père des survival horror… On ne demandait pourtant pas la lune ! Un remake d’un jeu mythique, voilà ce qui aurait fait de nous des joueurs comblés. La mission d’Atari aurait été réussie si les atouts d’Alone in the Dark avaient été mis en avant, et surtout, si la jouabilité avait été changée ! En l’état, passez votre chemin!

La bande-annonce

Réalisation: 05/20

La réalisation sur iOs est identique à celle d’antan malgré les 22 ans qui nous séparent de cette époque. Il n’y a rien de nouveau et le plus grave, c’est qu’Atari n’a pas jugé nécessaire de nous adapter graphiquement le soft au goût du jour. Résultat des courses : nous sommes face à une réalisation caduque sortie d’un vieux grenier !

Gameplay/Scénario: 10/20

Le scénario n’a rien perdu de son charme et heureusement ! Ce qui fit le succès de l’opus en 1992 est encore, à l’heure d’aujourd’hui, un atout incontestable. Vous serez plongés dans les ténèbres angoissantes d’un manoir malgré vous. La possibilité d’incarner deux personnages principaux permet également une approche différente tant en termes de gameplay qu’au niveau du scénario. Hélas, la maniabilité endure une adaptation catastrophique des touches sur iOs. Rien n’est intuitif, tout est saccadé et pas pratique ! Un véritable calvaire totalement raté pour le tactile !

Bande-Son: 15/20

La bande-son, identique à celle présente dans le jeu en 1992, est un atout certain. Tout est mis en oeuvre pour placer le joueur dans une ambiance angoissante et lourde. Dès l’apparition d’un ennemi ou l’arrivée d’un événement, la musique s’adapte automatiquement. Cela vous permettra de ressentir au mieux les sentiments des personnages que vous contrôlerez… Attention à la crise cardiaque !

Durée de vie: 12/20

La durée de vie, qu’on aurait pu juger trop courte sur un support conventionnel, devient vite sur iOs, une délivrance inespérée. Imaginez-vous vous arracher les cheveux durant 20 heures sur un soft mal adapté… Ce serait un véritable cauchemar ! Heureusement, ici la durée de l’aventure reste convenable, ni trop longue, ni trop courte. Vous en aurez pour votre argent sans aucun doute. Néanmoins attention, vous serez peut-être comme moi, pris d’un agacement certain qui vous fera galérer pour arriver au bout de ce jeu…

Note Globale N-Gamz.com: 05/20

Note sanction aujourd’hui quand on voit un mythe comme Alone in the Dark, must incontournable en 1992, littéralement humilié en place publique ! C’est véritablement un scandale, surtout de la part d’Atari qui nous a habitué à beaucoup mieux ! Les fans du genre retrouveront certes tout ce qui a fait le succès du jeu par le passé. Malheureusement, leur nostalgie sera de courte durée car ils seront vite rattrapés par la jouabilité très mal adaptée au tactile. Le manque flagrant de travail autour de ce soft aura coûté cher à Atari et à la réputation de ce titre qui était pourtant un véritable chef d’œuvre à l’époque. C’est triste à dire, mais ce genre d’adaptation ratée ne peut amener que du mauvais pour un jeu qui ne méritait pas autant de négativité. C’est un désastre vidéo ludique qui ne fait qu’entacher la réputation d’Alone in the Dark, alors contentons-nous de penser au soft de base sous DOS et oublions vite ce portage ridicule sur iOs…



About the Author

Snake Patrick
Snake-Patrick, joueur de 25 ans, videomaker depuis une dizaine d'années pour le plaisir. C'est en 2012 que je décide de me lancer sur la toile en ouvrant ma chaîne YouTube afin de partager ma passion avec les internautes à travers des tests de nouveautés. Je suis un adepte du monde vidéoludique dans toute sa splendeur. J’aime tous les genres de jeux même si je reconnais avoir un faible certain pour les F.P.S. et les jeux d'action/aventure. Ma licence préférée est et restera à jamais : « Metal Gear Solid » d'où la présence du Snake dans mon pseudo. J’ai depuis toujours un esprit critique ce qui me permet de tester de la façon la plus objective les jeux vidéo qui passent entre mes mains