Review

Les années 80… une période faite de magie, de moustaches flamboyantes et de héros nourris à la testostérone qui arrosent les grands écrans avec leurs mitrailleuses. Et c’est justement en 1987 que Sega sortait, dans les salles d’arcades, l’innovant After Burner II! Sans doute aucun inspiré quelque peu par le blockbuster « Top Gun », ce jeu nous proposait de nous mettre aux commandes d’un F-14 Tomcat Jet pour faire régner la paix et la liberté à grand coups de sulfateuse gros calibre et de missiles à tête chercheuse. Aujourd’hui, M2 nous sort une bonne tranche de nostalgie et nous propose After Burner II 3D, sur… 3DS ! Cette version parviendra-t-elle à nouveau à nous faire décoller pour des heures d’amusement ? Découvrons -le tout de suite.

C’est l’histoire de deux gars…

Voici l'un des légendaires cabines arcade d'After Burner II. Peut-être en avez-vous croisé un lorsque vous écumiez les salles?

L’histoire d’After Burner II se focalise sur un pilote cherchant à sauver son compagnon d’armes, ici nommé Tom, des griffes de la maléfique armée de MATCH. Vous l’aurez deviné, au même titre que certains (tous?) films d’action de l’époque, l’histoire n’est qu’anecdotique et sert uniquement de prétexte à tout le chaos que vous allez déchaîner avec votre avion de chasse. Si cette ligne narrative assez pauvre vous étonne, dites-vous qu’à l’époque, les jeux avaient rarement assez d’espace mémoire pour avoir une histoire à proprement parler… et certains titres expliquaient même le peu de scénario qu’ils présentaient uniquement dans les manuels ! (Castlevania, Mega-Man,…).

Seul contre tous !

Le gameplay d’After Burner II est simple mais efficace. Votre avion de chasse défile à toute allure le long de niveaux en vue de dos, rencontrant sur son chemin des hordes d’ennemis tout aussi bien armés que vous ! Vos seuls outils sont vos mitrailleuses, vos missiles et vos réflexes. Vous tirez donc à la sulfateuse avec la touche Y et vous lancez vos missiles à tête chercheuse qui touchent dès qu’un ennemi passe sous «Lock-on » avec la touche B. Bien-entendu, tirer à tout bout de champ ne suffira pas à porter votre mission à terme, il faudra donc avoir un jeu de commandes dignes du grand Maverick pour survivre ! En effet, le feu ennemi est assez conséquent, et vous allez vous retrouver bien souvent dans des situations où vous devrez bouger constamment pour ne pas finir en mille morceaux !

Les niveaux canyon promettent toujours des frissons!

Plus vous allez loin dans les niveaux, plus vous détruisez d’ennemis et plus vous allez gagner des vies qui vous permettront de continuer votre aventure même si vous êtes temporairement vaincu. Votre avion se contrôle au stick, de droite à gauche, et vous pouvez effectuer un tonneau stratégique (« Do a Barrel Roll, Fox! ») en faisant basculer votre coucou d’un extrême à l’autre de l’écran pour éviter les missiles ennemis. Vous avez également la capacité de booster ou diminuer la vitesse de votre F-14 avec les gâchettes L et R pour rendre les moments pleins d’action encore plus tendus, ou au contraire jouer plus en finesse pour des passages tels que les niveaux du canyon, où vous devrez être attentif à ne pas toucher les parois rocheuses sous peine d’exploser ! Une fois le mode arcade terminé, le mode « Special » se débloque. Il s’agit en quelque sorte de la vision originelle des créateurs, qui avaient du retirer quelques fonctionnalités de la version arcade pour raisons techniques. Ce mode propose donc un mode « bullet time », où vous pouvez remplir une jauge qui, une fois pleine, va vous permettre de ralentir le temps façon Matrix, l’espace d’un moment, et de canarder une multitude d’ennemis tout en évitant gracieusement leurs coups. En tout et pour tout, vous allez pouvoir vous éclater tout au long de 21 stages dans lesquels ça n’arrêtera pas de bouger une seule seconde!

La salle d’arcade de votre enfance en poche…

After Burner II 3D nous propose ni plus ni moins qu’une « simulation » d’écran de cabine d’arcade, à l’ancienne!

Durant la période Mega-Drive et SNES, After Burner II a été porté sur consoles, avec une fidélité plus ou moins convenable, sans pour autant réussir à saisir toute la puissance de la cabine d’arcade. Aujourd’hui, nos consoles ont assez de puissance pour émuler n’importe lequel de ces jeux plus qu’aisément, en faisant virtuellement tourner des lignes de codes du programme d’origine, au lieu de simplement tenter un portage des graphismes. Les puristes nous diront, néanmoins, que ces versions émulées d’anciens titres aussi intenses manquent d’un certain « feeling » que l’on ne peut retranscrire via une console. Et c’est certain: jouer à un jeu comme Daytona Usa sur une manette Xbox est une expérience complètement différente que celle offerte par un volant et le siège baquet de la borne d’origine. M2 a bien pris conscience de cela, et a décidé de mettre la barre très haut en voulant recréer cette ambiance « Salle d’Arcade » au mieux!

Le jeu nous éblouit avec ses sprites et ses couleurs vives

C’est ainsi qu’After Burner II 3D nous propose ni plus ni moins qu’une « simulation » d’écran de cabine d’arcade, à l’ancienne. Je m’explique: lorsque vous faites tourner votre avion, l’écran se penche en suivant vos mouvements, exactement comme dans la machine originelle. Dans les options vous avez même le choix entre plusieurs habitacles, tous accompagnés de leurs petites touches de nostalgie et de gimmicks (comme les petites lumières rouges qui s’allument au-dessus de l’écran lorsque vous faites un lock-on sur un ennemi). Toutes ces fonctions avaient été oubliées lors des portages précédents, qui se concentraient sur le jeu en lui-même plutôt que sur l’ambiance autour de celui-ci. Mais ce n’est pas tout ! M2 ne s’arrête pas aux détails visuels ! Ils ont monté la restitution fidèle d’un niveau en incluant les sons originaux… de la machine elle-même! On entend donc le stick se tordre à chaque tournant, le « clic » crépitant des touches lorsqu’on lance un missile, le bruit des ventilateurs de refroidissement lorsqu’on laisse le jeu tourner sans jouer… Et le tout a été enregistré sur une véritable cabine d’époque ! On ne peut qu’être admiratif face à tant de fidélité envers l’oeuvre. Graphiquement, le jeu est bien-sûr tout en 2D, et nous montre des sprites très détaillés et flamboyants de couleurs vives. Les environnements, bien qu’un poil répétitifs, offrent des variantes très jolies avec des teintes de couleur rappelant l’après-midi, le soir et l’aube. Enfin, la bande-son a été préservée et transpire l’action à plein nez. Un régal.

A fond les manettes !

Pour les puristes, After Burner II 3D recrée chaque élément de la cabine d’arcade originale, depuis les mouvements précis du stick analogique jusqu’aux niveaux sonores savamment dosées pour donner l’impression de vraiment se retrouver en pleine salle de jeu. Il ne se contente pas d’être un portage parfait du titre, il va un pas plus loin en proposant des modes extras qui sont la vision finale de l’équipe ayant travaillé sur l’opus originel, donnant ainsi une valeur « director’s cut » supplémentaire. Je ne peux donc que vous conseiller ce soft si tout comme moi, vous avez un jour croisé le chemin de ce jeu fabuleux, qui incarne tout ce qui rendaient les années 80 magiques. Et pour les plus jeunes, c’est également une expérience à tenter car After Burner c’est avant tout du fun, rapide et défoulant !

La bande-annonce

Réalisation: 18/20

After Burner II 3D est un vrai joyau poli avec le sang et la sueur de M2, ayant fait un travail titanesque pour atteindre son but, qui est de rendre le jeu « parfaitement arcade », réalisant ainsi le potentiel maximal qu’un jeu de ce type peut atteindre. Tout l’amour et le respect pour l’oeuvre originale se reflètent sur ce soft, et c’est bon !

Gameplay/Scénario: 17/20

Le jeu n’ayant pas vraiment de scénario, on ne peut que se concentrer sur le gameplay jouissif d’After Burner, qui donne un sentiment de vitesse considérable et excitant. Ça tire de tous les côtés, ça bouge non stop, et c’est tout ce qu’on demande d’un défouloir !

Bande-Son: 18/20

La bande-son originale a été préservée, et on ne pouvait mieux espérer ! Tous les titres transpirent les scènes d’action, et sont par-dessus tout parfaitement composés. Et que dire des bruitages des sticks et boutons arcades qui vous immergent pleinement dans l’ambiance d’une cabine de l’époque bénie des salles de jeux.

Durée de vie: 15/20

Avec ses 21 stages et sa difficulté légendaire, After Burner vous donnera du pain sur la planche pendant de nombreuses heures. Cela dit, si vous n’êtes pas un addict du high-score, vous aurez vite fait le tour de la question. Un système de continues infini vient un peu adoucir la donne, pour ceux qui veulent avoir le dernier mot malgré tout !

Note Globale N-Gamz.com: 16/20

N’hésitez pas à acheter cet After Burner II 3D si vous avez la gâchette qui démange, et que vous voulez passer un peu de temps, juste vous et votre F-14, à dégommer du mécréant bien cheesy, à l’ancienne ! Respectant le jeu d’origine tout en nous offrant visuellement l’impression d’être dans une cabine d’arcade, le titre de M2 est une réussite au doux parfum de nostalgie que l’on vous recommande chaudement!



About the Author

Snakethoot
Snakethoot
Je baigne dans la culture vidéoludique depuis ma plus tendre enfance, elle m'a façonné, elle m'a donné le goût pour les passions qui m'animent aujourd'hui. J'accorde la plus grande importance à chaque détail, aussi infime soit-il, pour être certain de saisir tout l'arôme que l'expérience d'un jeu-vidéo peut m'amener (Appelez-moi le romantique virtuel...). Cosplayeur à mes heures perdues, mon dévolu se jette aussi sur le septième art, les comics et la musique. Les passions comme les avis sont faits pour se partager et se discuter, ne soyez pas timides!