Review

Le voyage de l’herboriste Torakichi avec son fils Shiro en plein coeur du Japon continue dans ces tomes 3 et 4. Une idée originale de la part de Mi Tagawa qui a choisi de nous parler du rôle du père dans ce manga tout en douceur, au travers d’un récit attendrissant qui a su charmer les éditions Ki-Oon, pour notre plus grand bonheur.

« Deux volumes qui approfondissent le passé de nos héros »

L’activité d’herboriste ambulant de Torakichi le contraint à arpenter les routes tous les jours pour s’occuper de différents clients dont les enfants l’apprécient tout particulièrement. Le souci, c’est que son fils, le jeune Shiro, n’aime pas l’intérêt que porte son père aux autres gamins et… commence à faire des caprices! Afin d’enrayer ce comportement, Torakichi décide de retourner dans leur village natal pour les fêtes, histoire de se retrouver seul avec son fils et d’honorer la tombe de son épouse. Hélas, notre héros est loin d’être heureux à l’idée de revenir dans la maison familiale car il va devoir y faire face à sa sœur, celle qui s’est occupée de Shiro depuis sa naissance. Comment va se dérouler ce séjour? Shiro va-t-il retrouver son sourire?

Graphiquement, le lecteur ne peut qu’être sous le charme des aquarelles de Mi Tagawa. Elles sont légères, tout comme son coup de crayon qui s’adapte à la douceur de l’histoire. Il y a une grande attention au détail, autant sur les décors que sur les différents protagonistes, l’auteure faisant preuve d’une extrême minutie pour nous dépeindre avec brio les temples et paysages traditionnels nippons, de façon extrêmement réaliste.

« Torakichi va devoir affronter sa soeur pour pouvoir passer du temps seul à seul avec son fils »

De plus, le jeu d’encrage donne de la force à son trait à contrario de trames volontairement légères. La mangaka mise en effet sur cet encrage pour faire vivre son histoire et non sur une abondance de trames en tous genres, rendant de fait la lecture plus aérée. Mais au delà du dessin, ces deux volumes portent surtout leur attention sur les sentiments et les liens familiaux.

En effet, Shiro et son père Torakichi retournent dans leur village natal. L’action narrative est donc limitée dans un environnement bien précis et relativement clos, ce qui permet aux lecteurs d’en apprendre plus sur le passé de nos protagonistes tout en reliant efficacement ces volumes avec le tout premier tome dans lequel notre herboriste plaquait tout contre la volonté de sa soeur. Bien entendu, l’auteure n’en perd pas pour autant la pointe d’humour qui assouplit le message et détend l’atmosphère. De quoi sourire et s’émouvoir à foison.

Père et Fils est donc un manga qui mérite toute votre attention et ces deux nouveaux tomes nous confortent dans cette idée. Le thème de la paternité y est abordé avec beaucoup de sensibilité et un trait aussi doux qu’inspiré, pour un récit qui ne pourra pas vous laisser indifférent. A recommander autant pour l’originalité de son propos que pour sa lecture terriblement agréable!

Note Globale N-Gamz: 4,5/5



About the Author

Yzabel
Yzabel

Je suis une passionnée de manga et de tout ce qui touche à la culture asiatique en général, mais surtout de tout ce qui est en rapport avec les Yokaï. Fan de lecture, je suis également cosplayeuse et dessinatrice à mes heures perdues.