N-Gamz.com
Jeux Vidéo, Manga, Ciné et Asian/Game Music. Une seule devise: Zéro Concessions!



Les news/Previews

18 février 2018
 

Ni No Kuni 2: Notre Preview Complète du meilleur J-RPG de 2018?

More articles by »
Written by: Neoanderson
Étiquettes : , , , , , , , ,

Persona 5 fut sans l’ombre d’un doute le J-RPG phare de l’année dernière, nous sommes tous d’accord là-dessus, mais il aurait pu avoir un concurrent de poids si Ni No Kuni 2 avait respecté son calendrier de sortie. Du coup, grâce à ses multiples retards, le bébé de Level-5 peut désormais prétendre au même sacre que le jeu d’Atlus… pour 2018 cette fois ! En effet, après trois heures non-stop en compagnie d’Evan et ses amis, on peut vous confirmer qu’effectivement, Ni No Kuni 2 va rafler la mise en mars prochain sur PlayStation 4 et PC ! Accrochez-vous, jeu de rôle cultissime et chronophage en vue!

« Evan devra convaincre un maximum de personnes du bien-fondé de son royaume »

Ni No Kuni 2 nous avait de suite aguichés dès notre prise en main à la Gamescom 2017, mais aussi au LEVEL UP de décembre chez Bandai Namco. Cependant, nous n’avions toujours eu que des « modes » à nous mettre sous la dent, entre les combats, l’arène, la gestion de ville ou le RTS, sans réelle cohésion. Dur de vous donner un avis donc, mais nos PR en or de chez Day One MPM ont lu dans nos pensées et nous ont offert pas moins de 3 heures de jeu non-stop sur deux chapitres englobant toutes les spécificités du titre ! De quoi se forger une solide opinion sur ce que nous réserve ce J-RPG pure souche à sa sortie le 23 mars prochain !

Nous avons donc pu explorer Ni No Kuni 2 comme nous le souhaitions durant deux gros chapitres sur la quasi centaine que compte le soft au final, ce qui augure d’une durée de vie titanesque (à 1h30 minimum le chapitre, faites le compte !). De fait, nous avons débuté notre périple sur la carte du monde, où les ennemis sont visibles et vos personnages modélisés en SD. D’entrée de jeu, ce qui frappe, c’est l’énorme distance d’affichage et la foule de choses à voir et à faire sur la map. En effet, le monde fourmille de détails et d’éléments à ramasser, de checkpoints à activer pour bénéficier d’un voyage rapide (une fonction ultra pratique pour un titre de cette ampleur), de routes secondaires à explorer et, bien entendu, de combats à mener.

On va d’ailleurs passer directement au vif du sujet puisque c’est ce qui a un peu « choqué » les fans du premier volet : l’absence de monstres à recruter et faire combattre à la façon d’un Pokémon. En effet, Ni No Kuni premier du nom vous mettait dans la peau d’un petit garçon voyageant entre le monde réel, dans lequel il avait perdu sa mère, et le monde magique où il pouvait invoquer des créatures pour mettre une raclée à ses adversaires, sous la forme d’un RPG pure souche au tour par tour.

« Plus de monstres à collectionner mais des Higgledees, les Pikmin de Ni No Kuni 2 qui seront d’une aide précieuse en combat! »

Dans Ni No Kuni 2, exit les bestioles à collectionner et place à des Higgledees, des espèces de Pikmins élémentaires qui se baladent librement sur l’aire de combat et dont vous pourrez activer le pouvoir en vous plaçant à leur côté quand ils vous le demanderont. Cela ira du regain de points de vie sur une zone donnée à la construction d’un canon géant pour atomiser l’ennemi, le tout en temps réel pour un dynamisme plutôt impressionnant… et sans chute de framerate !

A côté de ce système de jeu, on retrouve des joutes façon Action-RPG, avec votre équipe de trois héros à sélectionner parmi votre roster, chacun pouvant équiper à la volée trois armes distinctes, accéder à un panel de sorts magiques via la gâchette, utiliser des objets, esquiver et tout cela dans le but d’utiliser au mieux les failles des adversaires basées autant sur leur type (6 différents) que sur leur élément dominant (au  nombre de cinq, à savoir eau, feu, vent, lumière et nuit).

Des joutes très nerveuses et plutôt tactiques vous attendent donc, vous permettant même de passer d’un héros à l’autre en fonction de vos envies. Mention spéciale à la redoutable Tani, que l’on croirait toute droit sortie d’un Princess Mononoke! Mais le must est sans doute atteint, selon nous, avec votre jauge de magie symbolisée par des cristaux, laquelle ne se remplit… que lorsque vous donnez des coups à l’ennemi ! Prenez-vous une frappe dans la figure et hop, vous perdez une bonne dose de vos cristaux ! Un système qui encourage donc l’attaque plus que jamais et nous livre pas mal d’intensité.

« Les joutes se veulent nerveuses, stratégiques et… en temps réel! »

Bref, niveau combat, le jeu assure et s’il y a une légère transition entre l’exploration sur la carte du monde et la confrontation, elle est totalement absente dans les donjons, le duel se déclenchant automatiquement dès que vous arrivez à proximité d’un monstre qui vous repère. Excellent pour l’immersion et bien plus convaincant que le rythme plutôt haché du premier volet pour le coup.

Passons maintenant à tout le côté RPG avec la gestion de vos personnages, qui peut se faire aussi bien via leur équipement composé de quatre postes (armure/pied/anneau/collier) que par le biais de l’original « Tactic Tweaker », lequel offre divers ajustements stratégiques de vos statistiques grâce à des Battle Points glanés au combat, mais toujours avec un contrecoup. Ainsi, vous pourrez choisir de booster votre résistance à un type d’attaque élémentaire, mais cela augmentera votre faiblesse face à une altération d’état (être résistant à l’eau vous rend faible face au poison, par exemple).

Dans le même ordre d’idées, on peut également faire plus de dégâts à un type de monstre en particulier (solide, slime, naturel, reptile, beau et brutal) mais moins à un autre, etc… Rassurez-vous, il y aura également moyen de ne tirer que des bénéfices de vos BP, comme un gain permanent d’XP ou d’argent, un temps réduit pour votre fuite, et j’en passe.

« Gold Paw et son architecture chinoise traditionnelle sont un régal pour les yeux »

Maintenant que nous avons fait le tour du propriétaire point de vue rixes et customisation de héros, place à l’exploration en entrant dans notre première ville, Gold Paw, dont l’architecture chinoise traditionnelle cache en fait une cité où tout est régi par… le jeu de hasard ! Ainsi, même les criminels jouent leur condamnation aux dés, mais vous comprendrez vite que le roi de la contrée, un carlin humanoïde nommé Pugnacius (oui, car dans Ni No Kuni 2, les habitants sont aussi bien humains qu’animaliers), a mis au point une méthode de triche infaillible et surtout… invisible pour ses concitoyens!

De fil en aiguille, vous allez passer par une antique forêt irradiée par un ciel nocturne du plus bel effet, pour y fouiller une usine de fabrication de dés truqués et finalement parvenir à mettre à jour l’odieux stratagème du dirigeant, lequel se révèle être contrôlé par le bad guy de service, Doloran, qui essaie de ressusciter un Kingsmaker (littéralement « faiseur de roi ») ténébreux du nom de « The Horned One » en s’appropriant les liens unissant les rois à leur propre Kingsmaker.

Ça tombe bien puisque, dans Ni No Kuni 2, on incarne justement Evan, un tout jeune roi intronisé par le Kingsmaker de la lumière, qui va devoir ériger son royaume pour affronter celui de Doloran, Allegoria. Et cela nous amène directement à l’une des grosses nouveautés de cet opus : la gestion de ville !

« La gestion de ville se révèle ergonomique et très vite chronophage »

Ainsi, après avoir vaincu le Kingsmaker de Pugnacius devenu fou, vous allez avoir à ériger vos premiers bâtiments pour créer Evermore, votre bastion garanti 100% bons sentiments et Fraises Tagada. Bien entendu, ne vous attendez pas à un City-Builder aussi complet que les ténors du genre sur PC, puisque vous ne pourrez par exemple pas définir l’emplacement d’un bâtiment donné, mais le tout se révèle suffisamment profond pour que l’on ait envie de s’y investir.

Il vous faudra donc gagner de la monnaie royale, différente de votre monnaie classique, pour financier la construction d’une ferme histoire de stocker vos ressources, d’un baraquement de soldat pour avoir plus de troupes, d’une armurerie pour vous équiper correctement, et j’en passe.

Les possibilités sont très nombreuses et chaque édifice peut être upgradé sur différents niveaux, ce qui lui donne accès à de nouvelles recherches à mener grâce aux habitants qui se décideront à vous suivre, chacun d’entre eux ayant un niveau d’expertise dans telle ou telle matière pour permettre d’arriver à vos fins et débloquer de nouvelles armes, de nouvelles recettes, etc…

« Les escarmouches vous mettent aux commandes de bataillons pour un STR plutôt fun »

Enfin, histoire de dresser l’aperçu exhaustif de tous les modes qui composent Ni No Kuni 2, on soulignera aussi les très amusantes escarmouches, des affrontements de troupes durant lesquelles vous allez diriger quatre bataillons armés aux compétences diverses (archers, écuyers, …), chacun étant assigné à une touche de la manette, tandis que vous pourrez utiliser des pouvoirs spéciaux tels qu’une frappe aérienne ou un piège paralysant sur les unités ennemies. Simple, fun, et pas dénué d’une once de stratégie.

Au final, il faut bien vous avouer que ce mix des genres plutôt réussi entre exploration, combat, gestion de ville et recrutement de personnages pour votre royaume nous rappelle furieusement le concept d’un monstre du J-RPG sur PlayStation 1 : Suikoden ! Un gage de qualité, on vous le dit !

Vous l’aurez compris, pas vraiment le temps de s’ennuyer dans Ni No Kuni 2, et la variété est de mise même si, on l’avoue, la profusion de concepts à mémoriser peut faire peur au départ. Heureusement, pour qui se donne la peine de lire attentivement les tutos disséminés avec brio par les développeurs, tout coule de source après quelques heures et on n’a qu’une seule envie : continuer à jouer, encore et encore.

La preuve du côté ultra addictif et chronophage du jeu a ainsi été faite lorsque nous avons parcouru le chapitre V, dont le but peut se résumer en une ligne : construire une bibliothèque pour attirer les érudits de toute la planète chez vous, afin d’établir un traité liant vos voisins à votre nouveau royaume.

« Visuellement, Ni No Kuni est un véritable animé Ghibli… à la manette! »

Alors ça a l’air simple, dit comme ça, sauf que la seule personne qui peut vous construire ce bâtiment va vous demander de réaliser pas moins de 3 quêtes avant de vous filer un coup de main, lesquelles iront de la recherche d’une rose gardée par un boss farouche, à la concoction d’une omelette traditionnelle avec votre cuistot royal, en passant par l’anéantissement d’une armée de pillards en mode STR. Bam, voilà une heure trente de plus qui vient de défiler au compteur… et on ne l’a pas vue passer !

Et techniquement, ça donne quoi ? Et bien c’est tout bonnement sublime ! Le titre affiche un solide 1080p@60fps sur PS4 et une 4K dynamique sur la Pro, tandis que les effets visuels pleuvent de tous côtés. Les personnages, quant à eux, sont si bien modélisés qu’on les dirait sortis directement d’un Ghibli, et les décors des donjons et des villes jouissent d’un énorme souci du détail qui vous donnera parfois tout simplement envie de vous arrêter et de profiter de la vue tant le sentiment de jouer à un anime interactif de haute volée vous étreindra. Seul bémo, un aliasing plutôt présent hélas.

En conclusion, Ni No Kuni 2 promet une aventure longue, riche, passionnante et menée tambour battant par une galerie de personnages hauts en couleurs au sein d’un monde qui l’est tout autant. Dépaysant, rafraîchissant, envoûtant et jouissant d’un véritable travail d’orfèvre dans chaque parcelle de sa réalisation et de son gameplay, le titre de Level-5 va ravir les amoureux du premier opus, mais aussi les adeptes de jeux de rôle immersifs et chronophages comme on les aime ! Sans doute le plus sérieux candidat au titre de J-RPG de l’année, on vous le dit!

Ni No Kuni 2: Revenant Kingdom Trailer

La Note Preview N-Gamz: 5/5

PS: La Note Preview N-Gamz symbolise le degré d’attente suscité à la rédaction après la découverte du jeu et non une cotation sur sa qualité finale. Elle ne représente donc aucunement une idée de la note qui sera attribuée à l’issue du test complet


About the Author

Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen/seinen tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite, Asebi, ... Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!



 
Les dernières news!
 

 

Xbox Game Pass: 4 jeux flippants débarquent pour Halloween!

Le Xbox Game Pass, le service de jeu en illimité par abonnement (et téléchargement) de la Xbox One, va accueillir quatre nouveaux titres pour fêter dignement Halloween, et sincèrement rien n’est à jeter! En effet, p...
by Neoanderson
0

 
 

Red Dead Redemption 2: la map complète a fuité! La voici! Assez grande pour vous?

La sortie de Red Dead Redemption 2 approche à grands pas puisque le blockbuster de Rockstar est prévu pour le 26 octobre prochain sur PlayStation 4 et Xbox One, mais on se doute que certains petits chanceux ont déjà leur ex...
by Neoanderson
0

 
 

Naruto to Boruto Shinobi Striker – Concours: Gagnez trois jeux PlayStation 4!

Nouvelle entrée dans la saga vidéoludique Naruto, Naruto to Boruto Shinobi Striker a la lourde tâche de succéder aux excellents Ninja Storm réalisés par CyberConnect 2. Du coup, pour se démarquer, le studio Soleil a déc...
by Neoanderson
7

 

 

EA: Star Wars Maudit? Jade Raymond (Motive Studios) quitte son jeu et la société!

Jade Raymond est incontestablement liée à la saga phare d’Ubisoft: Assassin’s Creed, et c’est auréolée de ce succès qu’elle a intégré EA pour y fonder Motive Studios, un studio censé travailler s...
by Neoanderson
0

 
 

Shadow of the Tomb Raider: plombé par des tests négatifs sur Steam car… son prix baisse!

Shadow of the Tomb Raider, s’il est sans doute un excellent opus de la saga (comme vous pourrez le découvrir dans notre test et notre vidéo-test complets en cliquant ici), ne s’en est moins pris en pleine face le ...
by Neoanderson
1

 
 

Crackdown 3: Enfin jouable, depuis 2017, à la Xbox Fan Fest! Convaincra-t-il?

Depuis l’E3 2017 et les réactions ultra-mitigées des journalistes présents durant l’événement, Crackdown 3 n’a plus jamais osé montrer de version jouable, les devs ayant sans doute été refroidis par la...
by Neoanderson
0

 

 

Jump Force: Bandai révèle le boss, Kane! Le sosie de Hit de DB Super, non?

Bandai Namco US a profité du week-end pour nous révéler sur Twitter l’identité et le design du boss de fin de Jump Force, son énorme jeu de baston crossover entre toutes les licences emblématiques du magazine V-Jump...
by Neoanderson
0

 
 

Devil May Cry 5: Trois éditions spéciales avec les vestes des héros! 4500 à 7000€?

Conscient du fort potentiel « fan service » de son Devil May Cry 5 prévu sur PC, PlayStation 4 et Xbox One pour le 8 mars prochain, Capcom a décidé de sortir des éditions spéciales pour le moins surprenantes, du moins ...
by Neoanderson
0