N-Gamz.com
Jeux Vidéo, Manga, Ciné et Asian/Game Music. Une seule devise: Zéro Concessions!



Les événements

4 août 2014
 

Gumi Europe (Brave Frontier): l’interview exclusive de Nicolas Godement-Berline, DG, par Arkamis

More articles by »
Written by: Arkamis
Étiquettes : , , , , , , , , , ,

Après avoir testé, et adoré, Brave Frontier sur mobiles, Arkamis a voulu en savoir plus sur son développeur, la société gumi, originaire du Japon, mais qui a su franchir les frontières de l’archipel pour s’exporter sur le Vieux Continent. L’occasion d’une interview de Nicolas Godement-Berline, le Directeur Général de la branche européenne, afin d’en apprendre plus sur les objectifs de Gumi!

Arkamis: Afin de permettre à notre lectorat de mieux vous connaître, pourriez-vous vous présenter en quelques mots, ainsi que votre société ?

Nicolas Godement-Berline: J’ai 31 ans et travaille dans le jeu vidéo depuis 8 ans. gumi est un des principaux acteurs du jeu mobile au Japon, comptant 800 collaborateurs dans le monde, majoritairement en Asie (Tokyo, Fukuoka, Singapour, Seoul, Shanghai, Taipei, Manille, etc.) mais également… à Paris ! Nous y avons en effet ouvert gumi Europe en juin 2013, filiale du groupe ayant 2 missions principales : la distribution et les opérations en Europe de jeux asiatiques tels que Brave Frontier, et le développement de jeux originaux à destination du public occidental.

Brave Frontier, un mix détonnant de RPG et de free-to-play

A: Comme vous le savez, nous avons été fortement impressionnés par Brave Frontier, que nous venons de tester sur N-Gamz. Comment est née l’idée de sortir un tel jeu tel? Pourquoi avoir choisi le support mobile pour un soft axé RPG ?

NGB: A l’origine, Brave Frontier a été développé à Tokyo par Alim, un studio indépendant que gumi a acquis en 2013. Les RPG et les jeux de collection ont toujours été très populaires au Japon. Depuis quelques années, c’est véritablement sur mobile que cet engouement de la part des joueurs japonais est le plus fort. L’idée des créateurs de Brave Frontier, Hisatoshi Hayakashi et Eiji Takahashi, était donc de proposer une nouvelle expérience de jeu au sein de ce genre, beaucoup plus riche que ses prédécesseurs. 

A: Les développeurs ont-ils eu des sources d’inspiration particulières, des jeux qui les ont marqués lors de la création de Brave Frontier?

NGB: Brave Frontier est évidemment un hommage aux grandes séries  de JRPG « classiques » qui nous ont fait vibrer dans les années 1990-2000 : Final Fantasy, Valkyrie Profile, etc. L’idée était de retransmettre les émotions que procurent ces jeux en termes de graphismes, d’animation et de bande son, mais aussi de satisfaction à faire progresser ses personnages, gagner des combats et progresser dans une quête, tout en adaptant le gameplay au support mobile avec des parties courtes, des interruptions, un écran tactile et du jeu en ligne.

A: En parlant de développement, y-a-t’il eu des difficultés à réaliser un soft comme Brave Frontier (techniques et financières)?

NGB: Je ne sais pas si les joueurs s’en rendent compte, mais Brave Frontier est une merveille technique. Le jeu tourne très bien sur tous les appareils récents tout en affichant parfois des dizaines d’animations en même temps. Il a évidemment fallu un travail de longue haleine et un souci du détail hors du commun pour optimiser cette expérience de jeu.

Des mises à jour régulières pour relancer l'intérêt. La clé du succès de Gumi?

A: Combien de personnes sont actuellement à l’œuvre sur le soft ? (mises à jour, Community Manager, …)

 NGB: Tokyo, l’équipe de développement travaillant sur les mises à jour compte entre 20 et 30 personnes. Si l’on inclut les autres équipes d’adaptation et de support en Corée, Chine, Singapour, France et Philippines, on dépasse la centaine de personnes ! Nous avons décidé de mettre en œuvre des moyens extraordinaires pour un jeu extraordinaire, afin d’être au plus proche des joueurs et d’optimiser Brave Frontier pour toutes les régions, au cas par cas.

A: Niveau mise à jour d’ailleurs, à quand la sortie des Raids ? Et hormis ces derniers, quels devraient être les prochaines grosses nouveautés offertes par le jeu ?

NGB: Le Raid est sorti au Japon, donc c’est essentiellement une question de temps : traduire toutes les fonctionnalités du jeu, mettre à jour l’application et les serveurs pour tous les pays européens, tout cela demande énormément d’efforts. Il va encore falloir un certain temps avant que le Raid soit disponible en France. Cependant, d’autres mises à jour sont prévues avant cela. Au mois d’août, j’attends particulièrement Randall : une toute nouvelle partie du jeu donnant accès à de nouvelles quêtes, une nouvelle saison du mode Chasseur de Frontière et les fameuses clefs Metal tant demandées par la communauté. 

A: Trouver l’équilibre entre free-to-play complet et pay-to-win est terriblement ardu pour les acteurs du marché mobile. Pensez-vous y être parvenu avec Brave Frontier ? Quel est votre secret ?

NGB: Bonne question ! A titre personnel, en tant que joueur, Brave Frontier est clairement mon jeu préféré en 2014. L’équilibre que vous évoquez y est absolument admirable. Le secret, c’est de laisser les joueurs continuer gratuitement leur aventure tant qu’ils le souhaitent, sans jamais les forcer à dépenser. A partir de là, nous proposons des options facultatives mais très désirables, apportant énormément de satisfaction et d’excitation. Enfin, dans Brave Frontier, il est impossible de progresser uniquement en payant : même en acquérant de bonnes unités, elles ne révèlent leur vrai potentiel qu’en les faisant évoluer. Pour cela il faut … jouer, jouer, jouer ! Participer aux donjons du Vortex, se constituer une liste d’amis, etc. 

Le secret, c’est de laisser les joueurs continuer gratuitement leur aventure tant qu’ils le souhaitent, sans jamais les forcer à dépenser

A: Les « partenariats » que vous avez passés avec EA, Capcom ou encore plus récemment Sega confortent un peu plus votre place sur le marché assez foisonnant des apps. Comment faites-vous pour approcher ces éditeurs ? Comment ressentez-vous ces partenariats ?

NGB: Le jeu vidéo est en fait un petit milieu, il est assez facile pour une société comme gumi d’être en contact avec les autres acteurs du secteur. Nous avons prouvé que ce genre d’associations pouvait déboucher sur de très beaux succès. Mais finalement, avant tout, nous collaborons avec des gens que nous admirons et avec qui nous prenons plaisir à travailler !

A: D’autres jeux sont-ils à prévoir dans la même lignée que Brave Frontier ? Une suite est-elle envisagée ?

NGB: Nous préférons nous consacrer à opérer et faire évoluer le jeu comme un service sur le long terme. Je pense que c’est bien plus intéressant pour les joueurs.  Le RPG mobile est une des spécialités de gumi, donc vous pouvez très clairement vous attendre à de belles annonces dans ce sens.

Puzzle chef, un projet purement français pour séduire les fans de l'Hexagone!

A: Selon vous, par quoi passera l’avenir du jeu mobile ? Pensez-vous que les deux écoles que sont le Play Store (profusion de titres gratuits avec micro-paiements) et l’App Store (titres payants mais store mieux encadré) pourront continuer à co-exister ?

NGB: A vrai dire, même sur l’App Store d’Apple, l’immense majorité des revenus sont générés par des titres gratuits avec micro-paiements. La différence, c’est qu’il y a également une place pour des titres payants, parfois très originaux. Bien que j’apprécie et travaille sur des jeux gratuits, j’espère que ces jeux payants ne vont pas disparaître non plus : la diversité fait la force du jeu vidéo en tant que divertissement.

A: Quels sont les projets futurs de la branche européenne de gumi ? 

NGB: Nous allons très prochainement sortir notre premier titre développé intégralement à Paris, Puzzle Chef. Il s’agit d’un jeu très différent, au ton léger et coloré, s’adressant aux fans de… cuisine ! Nous continuons d’opérer Brave Frontier et de proposer de superbes mises à jour. Au-delà de ça, nous sommes en phase de concept sur un nouveau projet qui intéressera sans nul doute vos lecteurs, mais il est un peu tôt pour en parler … Rendez-vous dans quelques mois ?

A: Merci d’avoir pris le temps de répondre à nos questions et longue vie à Brave Frontier!

NGB: Merci à vous pour votre attention, et à la formidable communauté des joueurs de Brave Frontier.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux!



About the Author

Arkamis
Arkamis
J'ai appris à connaître les jeux vidéo très tôt, grâce a mes frères, avec la NES, la Master System, et j'en passe. J'y ai découvert un univers de rêve qui, 15 ans plus tard, me réserve toujours autant de surprises et de plaisir, que ce soit rétro ou current gen



 
Les dernières news!
 

 

Xbox One X: Microsoft promet d’annoncer des jeux à la Gamescom en août

Conscient que son lineup d’exclusivités Xbox One et One X est loin d’être enthousiasmant, Microsoft augmente sa communication autour de futurs titres non encore annoncés histoire de rassurer les fans, et on dirai...
by Neoanderson
0

 
 

Final Fantasy XV se montre en vidéo sur Xbox One X… et ça envoie du lourd!

Selon le site SomosXbox et si l’on en croit la vidéo ci-dessous, Hajime Tabata, l’homme derrière Final Fantasy XV, a présenté son bébé en version Xbox One X lors d’une émission nippone hier soir. On peu...
by Neoanderson
0

 
 

Xbox One: « On a plein d’exclus! On cherche juste le bon moment pour les montrer! » (A.Greenberg)

Le manque d’exclusivités pour ses consoles est clairement le gros point faible de Microsoft sur le marché vidéoludique, et ce ne sont pas les 22 softs montrés lors de la conférence E3 2017 du constructeur qui ont ras...
by Neoanderson
0

 

 

Dragon Ball FighterZ: Vrai jeu de combat hardcore, pas comme Xenoverse. Pluie d’infos!

Grosse surprise de Bandai Namco à l’E3 2017, Dragon Ball FigtherZ représente sans doute le jeu de baston « fantasme » de tous les fans de DBZ grâce à ses graphismes 2D jouissivement proches de l’anime et ses...
by Neoanderson
0

 
 

PlayStation 5: « Sony crée une VRAIE console, pas de PS4 Pro 2 »! Refus du modèle smartphone!

Lors d’une interview accordée à nos confrères allemands de Golem.de, Shawn Layden, le boss de Sony America, a rassuré les gamers qui voyaient en la PlayStation 4 Pro l’amorce d’un nouveau modèle économiq...
by Neoanderson
0

 
 

Final Fantasy XV: Annonces « importantes » à la Gamescom. Portage PC ou FFXV-2 ?

On s’en doute, un portage PC de Final Fantasy XV intéresserait grandement Square Enix histoire que le développeur puisse rentabiliser encore un peu plus les dix années de développement chaotique de son bébé. Hajime ...
by Neoanderson
0