Review

Saga initiée par Housemarque, les rois du shooters twin-stick (DeadNation, Alienation), sur PlayStation 3 en 2007, le très spatial Super Stardust a connu pas mal d’itérations sur les machines de Sony, la dernière en date représentant la quintessence de sa lignée : Super Stardust Ultra sur PS 4, en 2015. Histoire de surfer sur la hype engendrée par la sortie du PlayStation VR, le casque de réalité virtuelle qui fait fureur actuellement, les développeurs ont décidé de porter leur bébé vers une toute nouvelle dimension, pour une vingtaine d’Euros quand même. Mais comment adapter un shooter vu de haut et son gameplay 2.5D au monde en relief si immersif de la RV ? La réponse est simple : en créant un mode à la première personne ! Bienvenue dans Super Stardust Ultra… VR !

Le Vidéo-Test par Neoanderson

Réalisation: 14/20

Avec ses effets de lumières ultra aguicheurs, ses explosions en tous sens, sa foultitude d’ennemis à l’écran et son animation qui ne faiblit jamais, Super Stardust représentait un modèle du genre shooter sur PS3. Hélas, dans sa version Ultra sur PS4, il peine un peu à se la jouer « Next-Gen », surtout depuis que Housemarque a sorti l’incroyable Alienation (en vidéo-test ici). De fait, la résolution moindre du PS VR lui fait perdre un peu plus de sa qualité graphique, mais lui apporte un effet de profondeur plutôt incroyable, vous donnant vraiment l’impression, dans le mode classique, de flotter en tant que spectateur au milieu des astres. Mais ce qui nous intéresse surtout, c’est le mode VR additionnel et dans ce cas de figure, l’environnement proposé est certes visuellement coloré et bien conçu, sans effet de flou rédhibitoire, mais un peu trop étroit pour réellement nous impressionner. A titre d’exemple, Scavengers Odyssey, pourtant « petit jeu » inséré dans le PlayStation VR Worlds, est clairement plus aguicheur !

Gameplay/Scénario: 12/20

Pas d’histoire, et c’est dommage car dans leurs autres shooters (Dead Nation, Alienation), Housemarque a au moins pris soin d’en intégrer une. Ici, on se bat pour rien, hormis pour exploser le score. Niveau gameplay, on ne reniera aucunement les qualités de nervosité et d’addiction propres à ce genre très demandeur en mode 2.5D, mais la jouabilité dans la partie réalité virtuelle, bien que magnifiée par la précision de la visée au regard, aurait mérité à être plus diversifiée que ces vagues successives d’ennemis dans le même environnement.

Bande-Son: 12/20

La bande-son est plutôt générique et conçue à base de techno pour vous mettre la pression lorsque vous êtes entouré d’adversaires. Les bruitages, par contre, explosent comme il faut et complètent à merveille le déluge pyrotechnique à l’écran.

Durée de vie: 5/20

Si le jeu « classique » vous prendra pas mal de temps à boucler, il faut savoir qu’il est disponible pour une dizaine d’Euros sur le PSN. De fait, et vu le prix de vente total du soft ici (20 Euros), cela revient à nous fourguer un mode « réalité virtuelle » additionnel pour 10 Euros qui se boucle en à peine une heure, sans compter qu’il est très répétitif et peu enclin à la replay value. Honnêtement, c’est un très mauvais calcul de la part de Housemarque.

Note Globale N-Gamz.com: 10/20

Proposer une vision en réalité virtuelle d’un shooter 2.5D pouvait sembler inutile, et si on appréciera la profondeur de champ donnée par cette featurette dans le jeu classique, on n’y verra au final rien d’autre qu’un simple bonus esthétique. Par contre, quand on a appris qu’un mode à la première personne spécialement conçu pour la RV était inclus, on s’est dit que le résultat pouvait s’avérer bien tripant au beau milieu de ce déluge d’explosions colorées propres à Super Stardust Ultra. Hélas, ce pari est loupé, la faute à une durée de vie rachitique, un principe répétitif au sein d’un environnement unique étriqué, et un prix de lancement trop élevé pour qui possède déjà le soft original, d’où la note malgré les qualités intrinsèques évidentes de la saga de Housemarque.



About the Author

Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen/seinen tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite, Asebi, ... Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!