Review

Jusqu’ici nos jeux Pokémon débarquaient sous la formule du soft ur et dur, complet, pour lequel une fois notre ascension vers la ligue Pokemon achevée, il ne nous restait plus qu’à remplir notre Pokédex. Cependant, avec Pokémon Epée et Bouclier, Nintendo s’est dit qu’en plus de changer quelques éléments de la recette de base, il allait se lancer dans l’aventure… des DLC! Une annonce qui a clivé les fans, c’est un fait. N’empêche que la première campagne ajoutée par le Season Sass est sortie sur nos Switchs et qu’il est temps de repartir dans notre quête pour devenir le meilleur dresseur en prenant le chemin… de l’île solitaire de l’armure ! 

Avant de se lancer…

« Une île visuellement très plaisante »

Il faut savoir que ce DLC n’est pas vendu tel quel. En effet, si vous souhaitez l’acquérir, il faudra débourser 30€ afin de mettre la main sur le Season Pass qui comprend également une autre extension prévue pour la fin d’année (sans plus d’informations à l’heure actuelle).

Attention également de bien sélectionner le bon Pass pour la bonne version du jeu, sinon vous ne pourrez pas l’utiliser !

Enfin, signalons qu’il n’y a pas de prérequis nécessaires pour vous lancer à la conquête d’Isolarmure, hormis d’avoir suffisamment avancé dans le jeu d’origine pour avoir accès aux Terres Sauvages, ce qui arrive relativement vite. Il vous suffit alors de filer à la gare de Brasswick et vous êtes paré !

Nouveau lieu, nouveau Pokédex !

Le Pokédex d’Isolarmure ouvre les portes à pas moins de 211 Pokémons, dont 103 n’étaient pas présents dans la version de base de Pokémon Epée. Très peu de visages inconnus par contre: on retrouve des têtes issues des précédentes générations.

« Un Pokédex qui s’agrandit mais trop peu de nouvelles têtes »

Une fois sorti de votre taxi, vous serez accueilli par votre nouveau Némésis (qui change selon votre version de base) et puis à vous la découverte de l’île d’Isolarmure. Cette dernière, bien que coupée en plusieurs biomes très séduisants à l’œil, est en fait une immense zone ouverte qui reprend le principe et l’ambiance des Terres Sauvages.

Un endroit charmant

Isolarmure se parcourt avec plaisir. Visuellement ses divers environnements fonctionnent très bien et nous apportent un charmant dépaysement. En terme de taille, elle colle au scénario et à nos attentes. De bons points donc niveau direction artistique et réalisation !

Cependant, malgré une histoire plutôt solide, la durée de vie de la campagne fait mal : 2 à 3 heures seulement seront nécessaires pour boucler l’aventure, qui se voit allongée artificiellement par tout un tas de quêtes secondaires bien trop typées Fedex et répétitives. Soyons honnêtes, on ne s’attend pas à quelques choses d’aussi fouillé que sur un RPG sauce The Witcher, mais sur cette extension, cela contribue à l’effet « léger » DLC. On farfouille néanmoins avec plaisir tous les recoins d’Isolarmure, mais cela ne dure pas assez longtemps hélas, et au final il reste surtout un sentiment de « trop peu » et de manque d’originalité pour un prix plutôt costaud hélas, et ce malgré les très bonnes « Wushours » qui feront plaisir aux fans.

La bande-annonce

;

Tableau de notes: s’agissant d’un DLC, nous n’incorporerons pas de tableau de notes. Vous pourrez retrouver ce dernier dans le test du jeu complet en cliquant ici.

Note Globale N-Gamz.com: 10/20

Si Wushours est tout bonnement un des atouts majeurs de ce DLC, puisque les épreuves lancées par le maître du dôjo d’Isolarmure font leur petit effet et que l’on est absolument ravi de retrouver les visages connus de Bublizarre et Carapuce, on ne peut s’empêcher d’avoir un sacré goût amer en bouche en parcourant le contenu proposé par cette extension payante. En effet, tout aurait pu débarquer sous la forme de mises à jour, comme cela se passe avec Animal Crossing par exemple, et rien ne nous donne l’impression d’en avoir concrètement pour notre argent. Le pari du Season Pass était risqué pour Pokémon, alors espérons que les Terres Enneigées de la Couronne relèvent le niveau !



About the Author

Avatar
LadyDisturbed
Jeune sœur de bataille, dévoreuse de romans à la vitesse de la lumière et fanatique de jeux vidéos depuis la plus tendre enfance... voilà ce qui pourrait résumer de façon rapide votre petite rédactrice. Les mangas ne me font pas peur, la couture et le cosplay sont mon lot quotidien, l'écriture de fan fiction m'occupe et je rêve et vis dans un monde fait de fantasy et science fiction où les princesses Disney ont leur place. Éclectique, je suis ouverte à tous types de jeux, allant du RPG au FPS en passant par le Visual Novel, les MMO ou encore les jeux de stratégie et voguant dans les eaux troubles des jeux indépendants que je me plais à vous faire découvrir. Je ferais tout ce qui est possible pour être juste dans mes jugements, et puisse le sort vous être favorable !