Review

Deux ans après la sortie d’Heavensward, le MMORPG de Square Enix : Final Fantasy XIV, voit son contenu prendre du galon avec la nouvelle extension : Stormblood. Adieu PS3 en cours de route, le titre ayant décidé de se contenter de la PS4 et du PC pour le coup. Alors après avoir écumé cette nouveauté en long, en large et presque en travers, N-Gamz vous propose tout naturellement le test de cette extension pour l’un des rares MMO qui continue de surfer, avec succès, sur le pari risqué de l’abonnement payant.

Quoi de neuf à Eorzea ? 

« Le Samouraï fait figure de DPS un peu trop classique »

Comme toute extension qui se respecte, Stormblood débarque avec son propre scénario. Sans trop chercher à vous spoiler l’aventure, disons que vous allez vous retrouver au coeur d’une révolution qui va prendre de l’ampleur, et vos compagnons auront clairement besoin de vous afin de délivrer les territoires de Doma et Gir Abania. A ce sujet, les personnages qui vous accompagnent sont « attachiants », comprenez par là que si le charisme est présent et le background intéressant, le « cucul la praline » règne pourtant en maître alors que la révolte gronde.

Si on saluera donc la qualité de narration du récit et de sa quête principale, les secondaires qui sont légions (non sans rire, il y en a partout) ne volent pas haut du tout et se résument généralement à aller du point A au point B et inversement, ou encore de basher des dizaines de mobs avec un intérêt scénaristique proche du néant.

Entre rééquilibrage et nouveautés !

« Le mage rouge est excessivement intéressant à jouer »

Commençons par les vieux de la vieille, à savoir les jobs que l’on connait depuis les premières heures de A Realm Reborn. Ces derniers voient ainsi disparaître nombre de compétences « cross-skill » afin de simplifier le gameplay et cantonner chaque classe dans un rôle bien défini : heal, tank, dps… Sainte trinité et plus si affinité! Chaque job se voit de fait doté d’une barre qui permet de prendre conscience de l’avancée de ses combos, utile mais simplifiant un peu trop grandement les combats.

Avec Stormblood, Final Fantasy XIV se dote qui plus est de deux nouvelles classes : le mage rouge et le samouraï. Elles sont accessibles à partir du niveau 50 dans la citée d’Ul’dah. Tout petit détail, tout de même costaud, n’espérez pas les exploiter de suite dans le contenu tout beau tout neuf de l’extension étant donné qu’il faudra être niveau 60 pour pouvoir profiter de ce dernier. Et si Final Fantasy XIV a un défaut de taille, c’est bien la longueur des phases de pex. Du coup, on prend son courage à deux mains histoire d’aller monter ses nouveaux jobs bien sagement.

Promenons-nous à Ala Mhigo

« De nouvelles zones parfois un peu trop épurées, mais un énorme contenu et une histoire passionnante »

Niveau gameplay, notre cher samouraï est fort logiquement équipé d’une arme de corps à corps : le katana, faisant de ce nouveau job un DPS sympathique mais ne révolutionnant pas le genre tandis que le mage rouge représente, quant à lui, un savant mélange de corps à corps et de distance. Armé d’une rapière et d’un look orienté sur la couleur de cette nouvelle école de magie, il propose un gameplay moins habituel qui fait plaisir à voir, même à haut niveau. D’ailleurs afin de revenir rapidement sur la notion de niveau, sachez que la barrière s’est élevée de dix : à vous la progression jusqu’au level 70.

Ce gain de puissance constitue le nouveau sésame permettant d’accéder au contenu HL (High Level) renouvelé par cette extension. Du raid en veux-tu en voilà, et qui sera ajouté au fil du temps pour conserver l’implication des gamers. L’ascension au niveau max se voit ainsi ponctuée de nouveaux donjons, toujours intéressants à parcourir et au level design bien pensé pour des environnements… dépaysants.

Une charmante balade !

« Dommage que les voyages sous l’eau ne soient pas aussi réussis visuellement que pour la concurrence »

Visuellement, Stormblood nous offre des paysages variés avec une direction artistique à l’ambiance très asiatique. Malgré tout, les nouvelles cartes restent très épurées, parfois même trop, et il faudra compter quelques minutes de marche avant de tomber sur de la peuplade locale. Grosse nouveauté de l’extension, par contre: la possibilité d’aller faire un tour sous l’eau. Malheureusement, cette fonctionnalité ne propose que peu de changements quant aux interactions avec la faune sous-marine et les décors ne sont pas vraiment à tomber par terre. Dommage là où d’autres MMO proposent réellement un contenu sous-marin séduisant.

Il n’empêche que la promenade se révèle agréable, l’exploration étant toujours un plaisir dans l’univers si enchanteur et travaillé de Stormblood. La bande-son, de son côté, nous transporte littéralement! Dépaysement et jouissance sonore garantis, on vous le promet!

Plus qu’une extension…

FFXIV nous livre, avec Stormblood, un add-on plus que conséquent, véritable valeur ajoutée à un soft déjà plus qu’énorme en matière de contenu et d’univers toujours plus mature, travaillé avec soin. Square Enix nous prouve que son MMORPG est bien un Final Fantasy à part entière et qu’il se révèle toujours un peu plus séduisant au fil des updates. Du coup et vu la qualité de ce qui est proposé, l’abonnement mensuel qui a pourtant fini par plomber les communautés de plusieurs autres MMO (les forçant à passer en F2P) ne pose pas de soucis ici. Comme quoi, quand on fait du bon boulot, les gamers le récompensent toujours, et ce Stormblood ne fera pas mentir l’adage.

La bande-annonce

Réalisation: 15/20

Bien que parfois un peu en retard sur son temps, Final Fantasy XIV propose une réalisation esthétique soignée. Les nouvelles zones possèdent chacune leur propre identité avec une tendance assez asiatique, mais certaines restent de grands espaces un peu vides.

Gameplay/Scénario: 15/20

Les FF sont réputés pour leur scénario toujours épique et Stormblood ne déroge pas à la règle. Il est juste regrettable que tout le boulot narratif se soit concentré sur la trame principale, laissant de côté les quêtes secondaires sans réelle saveur. Le gameplay bien que simplifié, reste quant à lui plaisant à jouer et si le samouraï n’apporte pas de révolution dans notre façon de jouer, le mage rouge est une vraie petite bombe. De plus, le contenu Haut Niveau est à la hauteur de nos espérances.

Bande-Son: 16/20

Ambiance sonore de qualité, notes musicales toujours bien calées et bruitages au top, FF XIV est un plaisir pour les oreilles ! Il est juste dommage que l’on se sente un peu délaissé sur le plan mélodique lors de nos cessions d’exploration.

Durée de vie: 17/20

MMORPG = durée de vie incalculable. Avec sa richesse de contenu, l’exploration qui attend le joueur, le fait qu’il va falloir monter de niveau deux nouveaux jobs, les raids et j’en passe… il y a de quoi faire pour un rapport qualité/quantité/prix des plus intéressants.

Note Globale N-Gamz.com: 16/20

Final Fantasy XIV : Stormblood propose ce que tout joueur espère voir dans une extension de MMO, à savoir un vrai renouvellement et des centaines d’heures de jeu pouvant se greffer à un compteur déjà costaud ! Square Enix aurait pu signer un perfect, mais certains petits détails noircissent hélas légèrement le tableau sans jamais nuire à l’expérience globale heureusement. Le plaisir est présent, le défi également, et que vous soyez newbie ou vieux de la vieille, le soft a encore de belles heures devant lui ! Foncez!

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux!



About the Author

LadyDisturbed
Jeune sœur de bataille, dévoreuse de romans à la vitesse de la lumière et fanatique de jeux vidéos depuis la plus tendre enfance... voilà ce qui pourrait résumer de façon rapide votre petite rédactrice. Les mangas ne me font pas peur, la couture et le cosplay sont mon lot quotidien, l'écriture de fan fiction m'occupe et je rêve et vis dans un monde fait de fantasy et science fiction où les princesses Disney ont leur place. Éclectique, je suis ouverte à tous types de jeux, allant du RPG au FPS en passant par le Visual Novel, les MMO ou encore les jeux de stratégie et voguant dans les eaux troubles des jeux indépendants que je me plais à vous faire découvrir. Je ferais tout ce qui est possible pour être juste dans mes jugements, et puisse le sort vous être favorable !