Review

Souvent comparé à Dir en grey, entre autre à cause des similitudes vocales des deux chanteurs, Sadie n’en est pas moins un groupe à part entière. Leur style musical et le charisme de chacun des membres ont su leurs procurer des fans fidèles, et leur ont permis de battre des records de ventes et ce à plusieurs reprises !

Un style très classe

Le groupe se forme en février 2005, mais c’est alors Sora qui occupe la place de batteur. Ils font leur première scène à Osaka, le 18 mars 2005 au BIG CAT, et jouent en première partie de groupes comme Fatima, D et bien d’autres. Il s’ensuit l’enregistrement de leur premier maxi single, kokui no shita no yokubou to, kunou no hate ni mi ta hyaku kei no yuri tachi, qui sort le 27 juillet, limité à 2000 exemplaires, sold out dès leur mise sur le marché. C’est le 3 décembre de cette même année que Sadie donne son premier one man au Osaka Muse Hall, intitulé「dekiai ~ As a sad matter of fact ~ 」. Ils profitent de ce cet évent pour présenter leur nouveau single, Dekiai.

Hélas, l’année 2006 ne commence pas très bien pour ce jeune groupe prometteur, puisque le 14 janvier, Sora décide de quitter la team. Malgré cela, les autres membres décident de continuer l’aventure et de sortir plusieurs singles. Fort heureusement, un nouveau batteur fait son apparition en mars. Dès le mois le de mai, Le groupe sort son premier mini album, The Trend Killer, limité à 4444 exemplaires. C’est juste après la sortie de ce cd que le groupe se fait comparer à Dir en grey. GRUDGE OF SORROW, leur nouveau single, sort en août et précède la sortie de leur première compilation, Shock Edge 2006. La fin d’année est chargée pour Sadie avec la sortie de leur deuxième mini album, THE SUICIDE MACHINE et le début d’une tournée.

En février 2007, le groupe réédite son premier mini album, puis le 18 avril, sort son tout premier DVD live « The Suicidal Applicants ». Celui-ci est limité à 3333 exemplaires. Mais Sadie ne s’arrêta pas en si bon chemin et poursuit l’année avec un nouveau mini album, THE BULLET STORM, qui marque le début d’une novuelle tournée, HOWLING THE STORMY BULLETS. C’est le moment pour la team d’ouvrir son fan club officiel, UNDEAD. On termine l’année avec un deuxième DVD, Distract against the terror. 2008 démarre en force, avec la participation de Sadie au stykish wave COUNTDOWN ’07-’08 organisé par le magazine Zy. Sortent également plusieurs singles, dont Crimson Tear en avril et Ice romancer le 17 décembre, ce dernier venant se classer directement en première place du top Oricon ! L’année se clôture en beauté avec l’event Over the Edege, le 31 décembre au C.C Lemon.

Mao a un timbre de voix très proche de celui de Kyo

L’année 2009 voit l’arrivée de leur premier album ! MASTER OF ROMANCE, le 25 février. Une réussite, puisque l’album se classe directement à la seconde place du top Oricon. On continue avec la sortie de leur troisième DVD live, Grieving the dead soul at AKASAKA BLITZ 20081005, sur lequel on retrouve un live donné le 05 octobre 2008 à guichet fermé. Dans la foulée Sadie entame une nouvelle tournée, SPRING ONE MAN TOUR 2009 ‘MASTER OF ROMANCE’, qui s’achève le 2 mai à Shibuya. Après la sortie d’un nouveau maxi single, le 15 juillet, le groupe termine l’année en participant à divers festivals, comme le Fool’s Fest 09 ou encore le V-ROCK Festival 2009.

Sadie poursuit son parcours fulgurant en 2010 avec un nouveau single en avril, DRESS, qui est promu par une tournée nationale, tour2010 DRESS OF SKIN, qui s’achève en juin par un énorme concert au C .C Lemon Hall à Shibuya. Des singles suivront, dont Kuraimoa, qui atteind la meilleure place du top Oricon, mais également Toge, qui sera utilisé comme générique a l’anime Mazinkaizer SKL. Enfin, 2011 commence avec la sortie d’un tout nouvel album, le 30 mars, qui porte le nom de COLD BLOOD. Le single suivant, Rosario, se fait attendre, car il ne sort que le 5 octobre de cette même année !

Un son lourd, des rifts de guitare bien présents et un chant qui passe par des cris stridents et des vocalises mélodieuses

Le style musical de Sadie est assez simple à définir, c’est du visual kei! Un son lourd, des rifts de guitare bien présents et un chant qui passe par des cris strident et des vocalises mélodieuses. Surtout si l’on ajoute à cela une esthétique soignée et toujours impeccable. Parmi les musiques marquantes du groupe, on peut bien sur parler de DRESS. La chanson commence par une intro lourde et rythmée de rifts de guitares, qui en disent long sur la suite du titre. En effet, la voix de Mao y est puissante, tantôt poussée, tantôt presque murmurée, le tout en passant par des cris caractéristiques du style vocal du petit chanteur. Selon moi cette air est assez représentatif de ce que le groupe fait. Mais bien sûr il ne faut pas s’arrêter qu’à cette chanson ! C’est ainsi que l’on peut parler de « A Holy Terrors », plutôt posée, et qui nous offre un chant simple mais juste, ce que tous les chanteurs ne savent pas systématique faire (malheureusement!). Une chanson n’a pas besoin d’être hurlante ou extravagante ou même innovante pour être bien appréciée ! Mais même si le chant de Mao y est posé, celui-ci est tout de même agrémenté de cris puissant, juste comme il faut. Enfin, je veut également vous faire découvrir Toge: une intro piano/voix, qui bien qu’elle paresse calme, laisse s’exprimer la puissance vocale de Mao. Bien sûr, le chanteur est vite rejoint par les autres membres du groupe et la chanson, loin d’être une balade, prend peu à peu toute sa force. La musique devient rythmée et la voix parfaitement pausée nous captive.

A l’image de beaucoup de groupe de Visual Kei, Sadie joue souvent la carte de la provocation dans ses clips. Comme dans Grieving the Dead Soul, où le groupe évolue sur l’hôtel d’une église. Mais cela ne s’arrête pas là puisque l’image de la formation alterne avec des représentations bibliques, de même que l’image du corps d’une femme assassinée. Autant dire que cela ne donne pas dans la dentelle. De plus, les rushs visuels accélérés, donnent l’impression que le chanteur est presque possédé !

Un groupe résolument provoc!

Dans un tout autre style on retrouve Cry more. On y voit toujours le groupe, mais celui-ci évolue dans un décor entièrement en images de synthèse. On pourrait le définir par l’adjectif « apocalyptique »: un ciel noir zébré d’éclairs et parsemé de nuages filants à toute vitesse, un sol déchiré par des coulées de lave, rien de très rassurant. Enfin, dans un registre beaucoup plus classique, on trouve Ever. La team y évolue en toute simplicité dans un décor complètement épuré. Les seuls effets de ce clip résident dans les jeux de lumières, qui nous permette de voir que la vidéo, malgré ce que l’on pourrait penser de premier abord, n’est pas en noir et blanc ! En effet, certaines touches de couleurs nous apparaissent par moment, dans une guitare ou un t-shirt ! Excellent.

En résumé, Sadie est un jeune groupe dynamique qui a tout le temps devant lui pour évoluer. Leur style musical et leur esthétique travaillée ne pourront que séduire les amateurs du genre visual kei. Mais je pense qu’avant tout, Sadie est un groupe de scène, qui livre tout son potentiel lors de ses lives. Alors je n’ai qu’une chose à dire, vivement qu’ils posent les pieds sur le sol français !

 

La Note Globale N-Gamz: 4/5

Les vidéos



About the Author

Nana
Bonjour à tous ! Je me présente à vous en tant que Nana ! Pour ceux qui se poseraient la question, mon pseudo vient effectivement du manga éponyme ^^ je suis passionnée par l’Asie en général et le Japon en particulier, et ce depuis bien longtemps. Je m’intéresse à sa musique depuis maintenant huit longues années ! J’écoute principalement du Visual kei et du Jrock, mais je ne suis pas quelqu’un d’étroit d’esprit et reste ouverte à d’autre genre ^^. J’espère vous transmetre l’amour que j’ai pour la musique au travers de mes articles !